Le candidat libéral dans Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, a rencontré les électeurs lors du symposium Place aux artistes, à Alma, samedi, en compagnie du ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Serge Duclos.

Un ministre en visite dans Lac-Saint-Jean

Le candidat libéral dans Lac-Saint-Jean, Richard Hébert et le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, ont rencontré les électeurs à l'occasion du symposium Place aux artistes, samedi, à Alma.
Richard Hébert a indiqué avoir passé cinq heures sur place pour discuter avec les électeurs. Il affirme avoir reçu une bonne écoute et un bon accueil de la population et dit accorder une attention particulière aux préoccupations des personnes de la classe moyenne.
« Étant donné que j'étais maire de Dolbeau-Mistassini déjà depuis 2013, je sais quelles sont les conditions qui doivent être réunies pour créer des bons emplois dans notre collectivité et c'est ce que je m'emploie à faire avec l'équipe de Justin Trudeau », a-t-il indiqué, lors d'une entrevue téléphonique avec Le Quotidien, dimanche.
Dans la même journée, il a aussi cogné à une centaine de portes à Alma. La création d'emplois, la forêt et l'agriculture font partie des sujets de préoccupations, a-t-il rapporté. La légalisation de la marijuana par le gouvernement libéral, le 1er juillet 2018, alimente aussi les échanges.
« Un enfant de 14 ans a plus de facilité à acheter de la marijuana sur le marché noir que d'acheter des cigarettes, et au cours des 10 dernières années, le Canada s'est hissé au premier rang, du temps de M. Harper, [pour la consommation] de marijuana », a fait valoir M. Hébert, qui soutient que les gens en viennent à comprendre la démarche du gouvernement libéral lorsqu'il est expliqué que le but de la légalisation est de soutirer l'argent de la marijuana au crime organisé.
Le candidat en a aussi profité pour inaugurer son local électoral. Le maire d'Alma, Marc Asselin, a notamment assisté à l'inauguration, a rapporté M. Hébert.
Alma est un secteur névralgique pour le candidat libéral, le secteur comptant quelque 40 000 électeurs sur les 80 500 électeurs de la circonscription, qui a été redessinée avant les dernières élections fédérales.
Richard Hébert se consacre à temps plein à sa campagne électorale depuis qu'il a démissionné de la mairie de Dolbeau-Mistassini et parcourt la circonscription. Dimanche, il a visité Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et Saint-Félicien, en plus de son patelin. Cette semaine, le candidat compte notamment visiter des usines dans différentes municipalités de la circonscription.