Le candidat Richard Martel a inauguré son local de campagne en compagnie du chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer.

Un local, mais pas de date

Alors que le comté de Chicoutimi-Le Fjord est orphelin de député depuis cinq mois, le candidat conservateur, Richard Martel, poursuit son travail. Malgré l’absence d’une date pour une élection partielle visant à combler le départ du député démissionnaire Denis Lemieux, celui qui fait campagne depuis le mois de décembre a procédé à l’ouverture de son local électoral, vendredi, à Chicoutimi, en compagnie du chef conservateur Andrew Scheer.

Le lieutenant politique pour le Québec, Alain Rayes, et le député Gérard Deltell participaient à l’événement qui regroupait une trentaine de partisans. 

Richard Martel a été introduit par son chef qui l’a présenté comme le prochain député de Chicoutimi-Le Fjord. D’ailleurs, la fougue et la passion de l’ancien entraîneur de hockey ont été soulignées par le chef de l’opposition officielle à Ottawa. Le candidat conservateur en a profité pour rappeler ses origines saguenéennes et son attachement à son coin de pays.

« J’ai accepté d’aller en politique parce que j’aime la région, j’aime les gens d’ici. Je les connais. Ce sont des gens fiers, des gens orgueilleux, des gens de caractère. Ça fait des années que je suis ici, je suis né à Chicoutimi-Nord. J’ai dirigé l’équipe que tout le monde aime. Je vous connais et je veux être le meilleur pour vous représenter à Ottawa », a témoigné le candidat à l’élection partielle dans son local de la rue des Champs-Élysées. 

De son côté, Andrew Scheer s’est ajouté à la discussion concernant l’absence de député dans Chicoutimi-Le Fjord depuis déjà cinq mois. « Le premier ministre tarde à déclencher l’élection partielle. C’est devenu une vraie folie. Justin Trudeau manque de respect envers les gens de Chicoutimi-Le Fjord. Il y a plusieurs dossiers propres à la circonscription qui doivent être débattus à la Chambre des communes, dont les tarifs sur l’aluminium, le bois d’oeuvre, la gestion de l’offre et la main-d’oeuvre », a précisé M. Scheer. 

Le candidat Richard Martel abonde dans le même sens. « Actuellement, il n’y a personne à Ottawa pour défendre les dossiers, pour prendre les choses en main. Le gouvernement fédéral nous laisse dans un climat d’incertitude à l’image de plusieurs dossiers inachevés », a-t-il ajouté.

Tournée québécoise

Andrew Scheer poursuit sa tournée québécoise qui l’a déjà conduit dans quelques villes. Ainsi, la journée de samedi comprendra plusieurs activités au Saguenay, dont une table ronde avec des entrepreneurs du secteur de l’aluminium et de la foresterie. Des visites sont également prévues à la Ferme Perron et à la Fromagerie Boivin de La Baie. 

Cette tournée québécoise est réalisée dans le but de rapprocher les Québécois du Parti conservateur du Canada en vue des élections de 2019.