Le directeur général du Collège d'Alma, Bernard Côté.

Un léger surplus

Après cinq années de déficits, le Collège d'Alma dégage enfin un surplus d'opérations de 106 413 $ sur un budget de 17,5 M$, pour l'année financière 2013-2014. L'an dernier, rappelons-le, l'établissement affichait un manque à gagner de 875 000 $.
« Il s'agit vraiment d'une très bonne nouvelle, car il n'est pas facile d'atteindre l'équilibre budgétaire dans le contexte actuel, notamment avec des compressions totalisant 935 000 $ au cours des quatre dernières années. Je tiens à souligner la collaboration des membres du personnel qui font leur part quotidiennement et ont à coeur les intérêts supérieurs du Collège », exprime par voie de communiqué, le directeur général du Collège d'Alma, Bernard Côté.
Malgré ce surplus, la situation financière de l'établissement demeure précaire. La direction doit trouver des solutions pour rembourser le déficit accumulé, lequel frôle 1,7 million $.
« Nous croyons y arriver d'ici quatre à cinq ans, en misant notamment sur l'expertise de notre personnel, le développement de notre carte de programmes, ainsi que sur l'essor de certains créneaux de formation continue chez Expertis. Toutefois, la stabilité du financement gouvernemental demeure un enjeu primordial », mentionne le directeur général.
Avec les compressions supplémentaires annoncées cet automne, le Collège doit composer avec 338 000 $ en moins pour l'année en cours.
« Ces compressions à répétition ont des effets négatifs indéniables et fragilisent la capacité de l'établissement à redresser sa situation financière à long terme », estime M. Côté.
Au cours des prochains mois, la direction entend faire de nombreuses représentations auprès du gouvernement pour obtenir les leviers de développement, dont l'obtention de nouveaux programmes d'études exclusifs.