Un lampadaire de bonne dimension s'est effondré, mercredi matin, dans le stationnement du centre commercial Place du Saguenay à Chicoutimi.

Un lampadaire tombe

Un incident qui aurait pu avoir des conséquences graves s'est produit mercredi matin sur le stationnement du centre commercial Place du Saguenay de Chicoutimi, alors qu'un lampadaire de bonne dimension s'est effondré sans aucune raison apparente.
<p>Les photos prises sur place montrent que les ancrages du poteau métallique étaient effectivement passablement affectés par la rouille, tandis que la base de béton laisse apparaître un interstice. </p>
Selon la directrice du centre commercial, Josée Décoste, le constat a été fait par le personnel d'entretien du centre. « Ce que j'ai pu constater, c'est que le vent a renversé le lampadaire et qu'il y a présence d'un peu de rouille », a indiqué Mme Décoste, ajoutant qu'on a été chanceux que personne n'ait été blessé.
Elle a promis que des mesures seraient prises pour éviter la répétition d'un tel événement tout en ajoutant que les électriciens affectés aux changements des ampoules procèdent à l'inspection des poteaux et à leur peinture.
Les photos prises sur place montrent que les ancrages du poteau métallique étaient effectivement passablement affectés par la rouille, tandis que la base de béton laisse apparaître un interstice.
Autre cas
L'effondrement d'un lampadaire sur le territoire de Saguenay est le second à survenir en quelques mois puisque le 6 mai, un incident semblable s'est produit sur le boulevard Sainte-Geneviève, alors qu'un lampadaire du ministère des Transport avait endommagé une automobile.
Les recherches effectuées par Le Quotidien ont permis de constater qu'il est bien difficile de savoir de qui relève l'inspection de tels équipements. À la Régie du bâtiment du Québec, la porte-parole, Rollande Cyr, a déclaré que l'inspection de l'état des lampadaires n'est pas de la juridiction de cet organisme puisqu'il ne s'agit pas d'un bâtiment proprement dit. Elle a affirmé qu'habituellement, l'inspection relève de la juridiction des villes.
À Saguenay, le porte-parole Jeannot Allard a mentionné qu'il existe un règlement concernant les lampadaires, mais il concerne la direction des faisceaux lumineux qui ne doivent pas incommoder le voisinage. Selon lui, la plus grande responsabilité incombe aux propriétaires des lampadaires, mais la ville a le pouvoir d'intervenir s'il y a un risque pour le public et s'il y a une plainte déposée.
Du côté de la Commission de la Santé et de la sécurité du travail (CSSST), Swann Thibeault a mentionné que l'incident ne relève pas de sa juridiction puisqu'aucun travailleur du centre commercial n'a été blessé ou en est mort. Elle a tout de même mentionné que le centre commercial a des actions à prendre comme employeur pour contrôler le danger qui vient d'être révélé hier matin.