La saison de ski est déjà bien entamée à la station du Mont-Édouard.
La saison de ski est déjà bien entamée à la station du Mont-Édouard.

Un investisseur s’intéresse au mont Édouard

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
La station de ski du Mont-Édouard de L’Anse-Saint-Jean pourrait connaître une autre phase de développement immobilier importante avec l’implication d’investisseurs provenant de l’extérieur de la région désirant construire des immeubles de villégiature haute densité.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, l’homme d’affaires Laurier Pedneault, président de la firme spécialisée Congebec, qui gère une flotte de camions de transport d’aliments surgelés ainsi qu’une division œuvrant dans les systèmes d’enneigement artificiel, est sur le point de se porter acquéreur d’une banque de terrains de 800 000 pieds carrés à l’est de l’immeuble Le Refuge, propriété du promoteur Doris Duchesne.

Interrogé à ce sujet lors du lancement de la saison touristique hivernale, le maire de L’Anse-Saint-Jean, Lucien Martel, a confirmé que l’offre a été acceptée et que des discussions ont lieu avec la municipalité. « On regarde la possibilité d’aménager un système d’assainissement des eaux pour la partie du bas. On souhaite que ce soit de la haute densité. Ce serait plus intéressant », commente M. Martel.

Statut international

Le président de la Station touristique du Mont-Édouard, qui soulignera son 30e anniversaire en 2020, n’hésite pas à déclarer que l’infrastructure est passée d’un statut d’envergure régionale à internationale, en raison de la venue de nombreuses écoles de ski qui comptent des athlètes provenant de l’Ouest canadien, des États-Unis et d’Europe, dont la France, pour s’entraîner. « Des gens provenant de la Norvège sont venus au Mont-Édouard. Nous sommes en pourparlers avec Alpine Canada et Ski Québec pour devenir un centre d’entraînement au niveau national », a-t-il affirmé.

Il ajoute qu’au niveau du ski haute route, la station connaît une hausse de fréquentation de 30 %, en date de vendredi, alors qu’en 2018-2019, 6000 jours-ski ont été enregistrés.

Ces résultats ne sont pas étrangers, selon lui, aux investissements de 4 M $ réalisés en régie interne pour améliorer les pistes avec un nouveau système d’enneigement artificiel.

Le 30e anniversaire a été l’occasion d’inaugurer, vendredi, le Salon des bâtisseurs, une pièce près du bar où trônent des photographies et découpures de presse rappelant les événements marquants de la station. La mémoire des participants a été ravivée alors que des invités ont coupé une pièce de bouleau trônant sur un banc de scie, clin d’œil à l’entêtement des Anjeannois qui ont entamé les travaux de déboisement des premières pistes de façon illégale il y a 30 ans.

Nouveau directeur

La cérémonie d’inauguration a permis de dévoiler le nom du nouveau directeur de la station qui remplacera Claude Boudreault. Il s’agit de Frédéric Blouin, 53 ans, né dans la Capitale-Nationale, qui se définit davantage comme un résidant de L’Isle-aux-Coudres. Parmi ses expériences professionnelles, M. Blouin est à la tête de l’entreprise Whish Jack, spécialisée dans l’offre de guides de montagne pour le ski hors-piste.