Les étudiants qui utilisent le stationnement auront un incitatif intéressant pour voter en faveur du projet Accès libre.

Un incitatif pour le stationnement

Advenant le cas où la communauté étudiante universitaire donne son accord au projet de mobilité durable Accès libre, promu par la Société de transport du Saguenay (STS), l’UQAC et le MAGE-UQAC lors du référendum prévu les 14 et 15 février prochains, les étudiants bénéficieront d’une baisse de tarif des vignettes de stationnement.

Cet engagement a été communiqué au MAGE-UQAC et son président Mathieu Cox par la direction de l’institution universitaire, vendredi, afin d’inciter les étudiants à adopter de nouvelles habitudes de transport durable à Saguenay.

Ainsi, les étudiants à temps complet qui paient une vignette annuelle au prix de 212 $ obtiendront une baisse de tarif de 30 $ comparativement à une baisse de 15 $ pour ceux inscrits à une session.

Un signe

En entrevue, M. Cox a mentionné que la baisse offerte est plus que symbolique et que le projet Accès libre ne vise pas à pénaliser les étudiants utilisant le transport individuel. « Avec cette nouvelle tarification que souhaite instaurer l’UQAC, elle veut démontrer qu’elle est prête à prendre le virage du développement durable et qu’elle veut aller ailleurs en matière de transport et non pas de nuire aux automobilistes ».

La STS, le MAGE-UQAC et l’UQAC ont annoncé le 10 janvier la tenue d’un référendum étudiant autour du projet Accès libre qui prévoit cinq initiatives avec la mise en place d’une ligne de transport directe sur Talbot avec des passages aux 10 à 15 minutes, la construction d’une nouvelle station sur le stationnement de l’UQAC, l’établissement de services d’auto-partage de bicyclettes et de voitures électriques, l’aménagement d’un stationnement incitatif au sud du boulevard Talbot et des navettes gratuites à l’occasion des partys universitaires.

M. Cox a mentionné qu’il n’y a pas de fièvre référendaire sur le campus universitaire et que les initiateurs sont encore à l’étape d’informer les étudiants sur le projet Accès libre qui prévoit des investissements de sept millions $.