Dominic Gagnon, chef du parti Alliance Saguenay, est candidat à l’élection partielle dans le district #1 de Saguenay.

Un imbroglio sur des poignées de main

Le chef du parti Alliance Saguenay et candidat à l’élection partielle dans le district #1, Dominic Gagnon, aurait enfreint le règlement électoral. Dimanche, lors du vote par anticipation, il aurait été aperçu en train de serrer des mains dans la résidence Saint-Raphaël, qui était pour l’occasion un bureau de vote par anticipation.

La règle 6.7 du Guide d’informations à l’usage des candidats stipule que « dans tous les centres reconnus (centres hospitaliers, centres de réadaptation et CHSLD) et résidences privées pour aînés identifiés au registre constitué en vertu de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, où sera situé un bureau de vote itinérant le jour du vote par anticipation le cas échéant, les candidats, les représentants et autres membres du personnel politique ne seront pas autorisés à circuler dans le bâtiment afin de solliciter les électeurs ».

L’événement a été rapporté à Me Caroline Dion, présidente d'élections et responsable du respect des règles. Dans un échange de courriels, envoyé au Quotidien par le candidat indépendant Daniel Tremblay-Larouche, Me Dion confirme que « tous les candidats ont été avisés qu’il était interdit de se retrouver à la résidence Saint-Raphaël [...] à deux reprises au moins », soit le 16 novembre et le 4 décembre.

Elle ajoute que « notre préposé au maintien de l’ordre n’était pas dans l’entrée de la résidence à l’arrivée de M. Gagnon. Le respect des règles est l’affaire de chaque candidat. Nous sommes d’avis qu’il s’agit bien d’une faute de M. Gagnon ».

Le responsable des communications à la Ville de Saguenay, Jeannot Allard, n’a pu confirmer l’information puisque les plaintes sont confidentielles.

Du côté d’Élections Québec, Julie Saint-Arnaud Drolet confirme aussi la confidentialité des plaintes, mais rappelle que le contexte doit être pris en compte puisque la poignée de main peut être l’initiative des électeurs eux-mêmes, et non des candidats.

Le candidat Dominic Gagnon se défend en disant que le bureau de vote, qui devait être itinérant (vote dans la chambre), est finalement devenu un bureau de vote général. Cette décision aurait été prise par le personnel responsable de l’élection, qui aurait voulu profiter de la présence de scrutateurs pour faire voter des résidants.

L’élection partielle se tiendra le 15 décembre. Outre M. Gagnon (Alliance Saguenay), Daniel Tremblay-Larouche (indépendant), Jimmy Bouchard (indépendant), Réjean Hudon (indépendant) et Gilles Tremblay (ERD) sont candidats. Avec Julien Renaud