Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dany Savard Bonneau
Dany Savard Bonneau

Un homme de Dolbeau coupable de contacts sexuels sur deux adolescentes de Stoneham

Isabelle Mathieu
Isabelle Mathieu
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
«Bienvenue sur Melon, une nouvelle façon de se faire des amis à travers le monde!» L’application de réseautage social a plutôt permis à Dany Savard Bonneau, 32 ans, de Dolbeau de repérer deux adolescentes de Stoneham et d’en faire des partenaires sexuelles durant l’été 2020.

Camille*, 13 ans et Sabrina*, 14 ans, décident en juillet de s’ouvrir un compte sur Melon, une autre application qui permet aux gens de converser entre eux dans différentes «chambres». 

À LIRE AUSSI: Un trentenaire du Lac-St-Jean accusé de contacts sexuels sur deux ados de Stoneham

C’est dans l’une d’elles que Camille et Sabrina croisent «Bobo». Elles échangent avec lui quelques fois et, à une occasion, allument la caméra pour montrer leurs visages. Bobo propose de venir les rencontrer à Québec. Les adolescentes sont d’accord.

Le 27 juillet, l’homme quitte son domicile de Dolbeau au Lac-St-Jean et roule jusqu’à Stoneham. Il se stationne près de chez Sabrina et va chercher les jeunes filles.

Le trio part pour une balade en voiture à Québec. Les deux filles apprennent que leur nouvel ami s’appelle Dany Savard Bonneau et qu’il a plus de deux fois leur âge. L’homme leur achète du liquide pour vapoteuse en cours de route.

Après la promenade, Dany Savard Bonneau arrête son véhicule sur un terrain à Stoneham. Il va rejoindre Sabrina et Camille à l’arrière et commence à les embrasser et à les caresser. Elles tentent de le repousser. Sabrina sort de l’auto. 

Dany Savard Bonneau continue d’embrasser et de caresser Camille et la masturbe. L’adolescente lui dit qu’elle n’est pas à l’aise et tente de sortir. L’homme tente de la retenir puis la laisse partir. 

Un peu plus tard cet après-midi là, Dany Savard Bonneau aura une relation sexuelle complète avec Sabrina, qui lui a précisé qu’elle avait 14 ans et que son amie était âgée de 13 ans. «C’est pas grave, ça», répond le trentenaire. 

Durant le mois suivant, Sabrina aura quatre ou cinq relations sexuelles complètes avec Dany Savard Bonneau, toujours dans sa voiture, et sera obligée une fois de lui faire une fellation. Elle dira aux policiers qu’elle n’a jamais vraiment voulu avoir de relations sexuelles et qu’elle l’a dit à l’accusé.

Durant ses visites, l’homme fournit aux deux adolescentes alcool, cannabis et liquide pour vapoteuse.

En septembre, l’accusé tente d’avoir une relation sexuelle avec Camille. Il arrête la pénétration quand la jeune fille a dit avoir mal. Après lui avoir offert un cadeau, Dany Savard Bonneau amène Camille sur un site de construction désert. Il obtient une fellation en guise de dédommagement.

À la mi-octobre, Sabrina et Camille refusent que Dany Savard Bonneau vienne les visiter et elles le dénoncent à la police.

Devant la cour mercredi, Dany Savard Bonneau a plaidé coupable aux contacts sexuels et a reconnu tous les faits. «Les victimes ne pouvaient pas consentir à cause de leur âge, mais je ne les ai jamais forcées avec de la violence, ça s’est fait en douceur, assure l’accusé, l’air contrit. Je me rends compte qu’elles ont pu se sentir forcées et je regrette beaucoup.»

L’accusé a aussi plaidé coupable à une accusation de leurre informatique d’une jeune fille de 14 ans qui avait dormi chez lui à Dolbeau, en janvier 2020, avec d’autres amis. Par texto, l’homme avait invité l’adolescente à venir le rejoindre dans son lit.

Dany Savard Bonneau a finalement plaidé coupable à une conduite dangereuse commise en avril 2020 aux dépens d’un rival amoureux.

Les représentations sur la peine auront lieu plus tard ce printemps.

* Prénoms fictifs. L’identité des victimes est protégée par une ordonnance de non-publication.