Le Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini et du secteur est de la MRC de Maria-Chapdelaine fait face à un réel problème de recrutement.
Le Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini et du secteur est de la MRC de Maria-Chapdelaine fait face à un réel problème de recrutement.

Un grand besoin de pompiers à la MRC de Maria-Chapdelaine

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Les besoins de pompiers sont criants dans la MRC de Maria-Chapdelaine. Une nouvelle cohorte de formation débute dans les jours à venir afin de combler les équipes de Dolbeau-Mistassini et des municipalités de Saint-Augustin, Péribonka et Sainte-Jeanne-d’Arc, là où le manque de main-d’œuvre se fait davantage sentir.

Le directeur du Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini et du secteur est de la MRC de Maria-Chapdelaine, Daniel Cantin, ne s’en cache pas, tout comme en entreprise privée, il y a un réel problème de recrutement.

Questionné quant aux nombres de pompiers manquants, M. Cantin explique que dans un monde idéal, cinq candidats s’ajouteraient à chacune des localités concernées. Il garde aussi en tête les départs à la retraite qui devront être comblés dans un horizon de cinq ans.

En ce moment, les problèmes de recrutement sont davantage présents dans les petites municipalités de la MRC de Maria-Chapdelaine. Cela s’explique notamment par la difficulté des citoyens d’assurer des périodes de garde les jours de semaine. « Les personnes travaillent soit en forêt ou dans une autre municipalité. Elles ne se retrouvent pas dans le périmètre de la municipalité pendant le jour », explique M. Cantin.

Le directeur du Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini et du secteur est de la MRC de Maria-Chapdelaine rappelle que les pompiers à temps partiel ne font pas qu’intervenir lors d’incendies. Des opérations de sauvetage et de désincarcération ainsi que des activités reliées à la sécurité civile figurent également parmi leurs tâches.

« C’est un métier qui est valorisant et qui amène au dépassement de soi. Souvent, les gens deviennent passionnés par le métier de pompier à temps partiel », ajoute M. Cantin.

Comme il l’indique, il s’agit de la parfaite occasion pour pratiquer le métier de pompier tout en ayant un emploi dans un autre domaine.

Le Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini et du secteur est de la MRC de Maria-Chapdelaine présente des profils de pompiers de son équipe dans le cadre de la campagne Réponds à l’appel.

Les personnes intéressées à devenir pompier doivent répondre à certaines exigences, dont celles de détenir un diplôme de niveau secondaire 5 ou secondaire 4 avec DEP, en plus de réussir les tests d’évaluation de la condition physique.

La formation Pompier I est d’une durée de 305 heures et s’échelonne sur une période de 18 mois. Les personnes sélectionnées devront également participer aux exercices pratiques.

La prochaine cohorte de formation débutera en mars alors que certains tests sont prévus aussi rapidement que dans les jours à venir.

Conscient des difficultés à trouver de nouveaux candidats, le directeur du Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini et du secteur est de la MRC de Maria-Chapdelaine, Daniel Cantin, explique que la formation a été modulée en fonction de la saison estivale, des différents congés et même de la période de chasse. Il mentionne également que tant la formation que les périodes de garde sont rémunérées.

Les citoyens intéressés peuvent soumettre leur candidature via le site Internet de la Ville de Dolbeau-Mistassini.

+

RÉPONDS À L'APPEL: UNE CAMPAGNE ADAPTÉE

Le Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini et du secteur est de la MRC de Maria-Chapdelaine s’est inspiré de la campagne « Answer the Call » de Canadian Volunteer Firefighters pour asseoir sa campagne bisannuelle de recrutement de pompiers. Après avoir obtenu les droits de la campagne existante, l’outil publicitaire, devenu Réponds à l’appel, a été adapté à la saveur jeannoise.

Les profils présentés sont ceux de pompiers qui œuvrent au sein du Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini et du secteur est de la MRC de Maria-Chapdelaine. Les images séparées à la verticale présentent d’un côté les personnes au naturel et, de l’autre côté, les montre portant leur équipement de travail. La profession qu’ils exercent est également inscrite sous l’image.

La campagne met en lumière l’unique femme de l’équipe de pompiers à temps partiel. Daniel Cantin espère une plus grande représentation féminine au sein du groupe. Il assure que « l’effet Julie » se fait déjà sentir alors que quelques femmes ont déjà soumis leur candidature.

Une vidéo datant de quelques années et qui présente les témoignages de plusieurs pompiers et de leurs conjointes est également accolée à ladite campagne.

+

RECRUTEMENT EN COURS À LA RÉGIE INTERMUNICIPALE GÉANT

Le recrutement de futurs pompiers est également en cours à la Régie intermunicipale du secteur GÉANT, qui dessert les municipalités de Girardville, St-Edmond-les-Plaines, Albanel, Normandin et St-Thomas-Didyme.

Le directeur Jerry Piquette explique que, dans cette zone, les besoins de main-d’œuvre ne sont pas critiques. Les équipes en place dans les cinq municipalités permettent de répondre aux diverses demandes. Même s’il n’y a pas de besoins urgents, une planification du recrutement est tout de même requise. L’équilibre est fragile alors que des déménagements et des départs à la retraite peuvent rapidement modifier le portrait des équipes de pompiers.

Le recrutement actuel vise à combler les besoins découlant du roulement habituel du personnel.

M. Piquette rappelle qu’une année et demie de formation sépare les candidats de la qualification professionnelle de Pompier 1.

Le directeur mentionne que les personnes intéressées à devenir pompier n’ont qu’à contacter la Régie intermunicipale GÉANT.