Le Quotidien
La directrice régionale du CAVAC, Nathalie Turcotte, a pris le micro pour faire le bilan de ces 30 années. À l’arrière, on voit le conseiller municipal, Jean-Marc Crevier, le directeur du Service de police de Saguenay, Denis Boucher, la commandante régionale de la Sûreté du Québec, Rachel Caron, et la procureure en chef adjointe du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Claudine Roy. Assise sur le banc, on retrouve la mère d’une des victimes du chauffard Yves Martin, Johanne Tremblay.
La directrice régionale du CAVAC, Nathalie Turcotte, a pris le micro pour faire le bilan de ces 30 années. À l’arrière, on voit le conseiller municipal, Jean-Marc Crevier, le directeur du Service de police de Saguenay, Denis Boucher, la commandante régionale de la Sûreté du Québec, Rachel Caron, et la procureure en chef adjointe du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Claudine Roy. Assise sur le banc, on retrouve la mère d’une des victimes du chauffard Yves Martin, Johanne Tremblay.

Un geste symbolique pour les 30 ans du CAVAC

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) célèbre le 30e anniversaire de sa présence dans la région. La directrice régionale Nathalie Turcotte a rappelé que l’organisme traite en moyenne 4400 dossiers annuellement.