Lucien Boivin, maire de Saint-Prime
Lucien Boivin, maire de Saint-Prime

Un gel du taux de taxation à Saint-Prime

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Saint-Prime a choisi de geler le taux de taxation en 2020, mais la hausse de 1,83 % de la valeur des maisons fera légèrement grimper les taxes foncières. De plus, les frais de service pour les égouts, les eaux usées et le compost ajouteront 22 $ à cette facture.

À Saint-Prime, la valeur des propriétés résidentielles a connu une faible hausse de 1,83 % dans le nouveau rôle d’évaluation. Les immeubles agricoles ont connu une minime hausse de 0,08 % et la valeur des immeubles de six logements et plus n’a pas changé. Le secteur industriel a pour sa part connu une baisse de valeur de 2,23 %.

En ce qui a trait au taux de taxation, il est demeuré inchangé pour les résidences à 1,17 $ par 100 $ d’évaluation, mais il a augmenté de 8 cents pour les immeubles à six logements ou plus, et de 4 cents pour les industries (de 2,34 $ à 2,38 $). Le taux agricole a aussi été majoré de 7 cents pour le ramener au taux foncier de base, car ce taux avait été réduit en 2018 pour compenser en partie l’augmentation de la valeur de près de 40 %.

En plus de la hausse de taxes causée par l’augmentation de la valeur des maisons, la Ville de Saint-Prime facturera 10 $ de plus pour le traitement des eaux usées, en raison de la mise en opération d’une usine de déphosphatation à la fin de 2020. Douze dollars seront aussi facturés pour l’ajout du bac brun pour le compostage.

Les revenus de la Ville sont en hausse de 3,22 % pour atteindre 5,263 millions de dollars, mais les dépenses les excéderont légèrement, générant un déficit d’un peu plus de 45 000 $. À elle seule, l’usine de déphosphatation coûtera 2,46 M$, dont 368 580 $ seront assumés par Saint-Prime. La Ville compte aussi investir 460 000 $ pour l’acquisition d’immeubles, dont l’ancien presbytère, pour y déménager sa bibliothèque municipale.