Un futur candidat veut poser des questions

Un premier candidat démontre de l’intérêt pour succéder au conseiller municipal Jonathan Tremblay dans le district numéro un de Saguenay. Daniel Tremblay-Larouche a fait part de ses intentions de briguer les suffrages comme conseiller indépendant.

Sur les ondes de la station CKAJ, M. Tremblay-Larouche a annoncé publiquement son intention de tenter de se faire élire pour une seconde fois. M. Tremblay-Larouche a fait une première tentative à l’élection municipale de 2013 alors qu’il n’avait que 23 ans. Il avait alors subi la défaite contre le conseiller Réjean Hudon. « J’aimerais d’abord dire que M. Tremblay (Jonathan) est un homme que je respecte et que je connais bien. Il mérite d’être remplacé par quelqu’un à la hauteur », affirme le candidat.

En tant qu’ex-promoteur privé d’un stade de soccer et ex-président du Club de soccer de Jonquière, M. Tremblay-Larouche aimerait siéger autour de la table du conseil afin de poursuivre l’idée de faire appel au privé pour le stade intérieur. Il rappelle qu’à l’époque où il tentait d’aller de l’avant avec le projet, en janvier 2018, lui et ses associés avaient reçu une écoute respectueuse de la nouvelle administration municipale, sauf que la Ville a changé de cap pour porter seule la construction quelques mois plus tard. 

Selon lui, le dossier a été mal géré puisque des réponses n’ont pas été obtenues dès le lancement du projet. C’est ce qui explique, selon lui, que la Ville ait dû concéder que les coûts de construction de l’immeuble seraient finalement de 29 millions $. Il s’interroge sur le concept défini en se demandant pourquoi le futur stade de soccer intérieur devrait être doté d’une boutique de sport alors qu’il sera construit au cœur d’un secteur commercial. « Lorsque tu te présentes à la banque que sont les contribuables, tu te présentes avec un dossier complet. Je veux comprendre ce qui s’est passé », déclare-t-il.

M. Tremblay-Larouche croit en ses chances puisqu’il estime être bien connu dans le milieu jonquiérois en tant que propriétaire de La Crèmerie des Halles, concessionnaire du Bubble Football et du restaurant du Camping de Saint-Félix d’Otis. « Je ne suis pas riche, mais je m’implique partout au municipal, au provincial et au fédéral. »

Avant d’aller plus loin dans son programme, M. Tremblay-Larouche préfère attendre le déclenchement de l’élection partielle par respect pour le conseiller sortant.