Jonathan Morel, propriétaire de Construction innovation Jonat, de L'Ascension, a conçu à temps perdu un four à pain en béton moulé qui a vite attiré l'attention de son entourage.

Un four à pain qui attire l'attention

Lorsque Jonathan Morel, de Construction innovation Jonat, à L'Ascension, a conçu à temps perdu un four à pain en béton, il était loin de se douter qu'il deviendrait son produit qui attire le plus l'attention.
L'entrepreneur a fabriqué son premier four à pain à l'hiver 2016. La saison froide est souvent l'occasion pour lui de réaliser différents projets, après les mois de travail passablement occupés l'été avec son entreprise de construction et de moulage de béton lancée en 2007. Le four à pain était dédié à sa cour arrière et commercialiser le produit n'était pas dans ses plans.
«C'est tellement plaisant de faire de la bouffe à l'extérieur et d'avoir du monde autour. Mon four, je l'appelle le rassembleur», lance M. Morel, en entrevue avec Le Progrès.
Devant les commentaires positifs de sa famille et de ses amis, l'entrepreneur a conçu un modèle plus petit pour répondre aux demandes qu'il recevait. Lors d'un salon tenu à Québec dans les derniers mois, le four a même volé la vedette aux autres produits qu'il présentait.
Four à convection
Le four à bois en béton moulé est doté de portes en acier découpé et d'une plaque de cuisson en fer. L'ensemble est tout de même imposant: le four mesure 40 pouces de large, par 30 pouces de profondeur et 48 pouces de hauteur.
«Je dis que c'est un four à pain, mais en fait, je peux tout cuire dedans, que ce soit de la pizza, du porc, du steak épais... Je ne me sers plus de mon barbecue! C'est un four à convection. La cuisson ne se fait pas juste en dessous, ça cuit de partout, la chaleur passe sous le béton, autour du four, avant de ressortir par la cheminée», explique-t-il.
Le béton utilisé peut être de couleur grise, brune ou noire. La fabrication d'un four demande une quarantaine d'heures de travail. En raison du temps demandé et des coûts de la matière première, les fours se détaillent à 3500 $ chacun. Jusqu'à maintenant, une vingtaine de fours ont été vendus, majoritairement dans la région.
«Il y a beaucoup de gens intéressés, mais c'est sûr qu'à 3500 $, ce n'est pas tout le monde qui peut acheter ça. J'ai essayé de réduire mes coûts, mais je ne suis pas capable», regrette-t-il.
Modèle plus petit
L'entrepreneur compte produire un nouveau modèle, plus petit, moins coûteux et adapté aux cours de moins grandes dimensions. «Ce sera mon prochain projet cet hiver!», laisse-t-il tomber. Produire un four alimenté au charbon ou qui pourrait servir de séchoir font aussi partie des idées qu'il aimerait explorer.
Jonathan Morel ne manque d'ailleurs pas de projets. L'entreprise pourrait aménager dans un nouveau bâtiment, les carnets de commandes étant bien remplis.