Marie-Laurence Godin, Michel Dufour et Alexandre Cloutier se sont joints à Vincent Godin (deuxième à partir de la gauche) pour l’encourager dans son défi et rendre plus visible la dysphasie.

Un exploit pour soutenir la dysphasie

Vincent Godin, un jeune homme de 23 ans atteint de dysphasie, s’est joint à Michel Dufour pour faire les cinq derniers kilomètres de nage de la Descente du Saguenay, afin de donner de la visibilité à la cause et faire connaître ce trouble du langage. Pour lui montrer son soutien, sa soeur Marie-Laurence Godin et le député Alexandre Cloutier ont relevé le défi avec lui.

Ils ont commencé leur périple à l’anse à Poulette. Ils ont alors rejoint Michel Dufour pour ses cinq derniers kilomètres, l’homme qui complétait 42 kilomètres à la nage dans le cadre de la Descente du Saguenay. Les quatre nageurs ont terminé ensemble, à la rampe de mise à l’eau de La Baie. 

« Je suis vraiment content, ça s’est bien passé ! », s’est réjoui Vincent Godin à sa sortie de l’eau. Le Trifluvien était fatigué, mais content d’avoir relevé le défi. « Je suis heureux d’avoir terminé le défi avec Michel Dufour. Ça apporte vraiment de la visibilité à la cause. Ç’a été très important pour moi de faire cela avec Michel », a confié le jeune homme.

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, était lui aussi très fier d’avoir participé au défi. « Je suis heureux d’avoir pu donner mon coup de pouce au projet. Je me suis laissé inspirer par Vincent », a affirmé le politicien. Cela fait maintenant plusieurs fois qu’il rencontre Vincent Godin.

« La dysphasie touche près de 10 pour cent des enfants de moins de cinq ans, donc c’est important qu’on rende la cause visible et qu’on travaille pour apporter plus de ressources aux enfants », a commenté le député. Pour sa part, le nageur d’expérience Michel Dufour était très satisfait d’avoir pu soutenir le jeune homme et sa cause. « Il y a beaucoup d’enfants qui vivent avec la dysphasie et c’est important de trouver un moyen de les soutenir », a-t-il commenté.

Des amis et des proches étaient présents pour montrer leur soutien à Vincent Godin. On rappelle que parmi ses motivations, Vincent tient à être un porteur d’espoir pour les jeunes atteints de dysphasie, et il espère les motiver lorsqu’il réalise des défis comme celui-ci. Plusieurs parents, ayant des enfants souffrant de dysphasie, se sont d’ailleurs présentés à la fin du périple pour l’encourager.

En effet, une vingtaine de membres de l’Association québécoise de la dysphasie se trouvaient au quai de La Baie pour appuyer les efforts de Vincent Godin. La présidente de l’association, Diane Gagné, était très heureuse de la participation de ses membres. 

« C’est important d’encourager Vincent, car il est venu dans notre région faire son défi et on est très chanceux de pouvoir y assister », a-t-elle mentionné, lors d’un entretien avec Le Quotidien. Une mère de famille semblait particulièrement inspirée par le travail de Vincent Godin.

« Nous avons amené nos enfants dysphasiques voir Vincent réaliser son rêve, parce qu’on espère qu’ils le prennent en exemple et qu’ils soient inspirés. On pense tous que c’est un porteur d’espoir », a confié la membre de l’association.

Une vingtaine de membres de l'Association québécoise de la dysphasie étaient présents pour encourager Vincent Godin dans son défi.