Météo

Un été plus calme, près des normales

Un été qui n'aura rien d'exceptionnel attend le Saguenay-Lac-Saint-Jean en juin, juillet et août. « En 2016, il a été plutôt explosif chez vous », analyse le météorologue Bertin Ossonon de MétéoMédia, « mais ce ne sera pas le cas cette année », promet-il, en faisant référence aux nombreux orages qui se sont succédé, pour notre grand malheur, tout au long de la dernière « belle saison ».
Si on se souvient bien, c'est le courant-jet qui nous a affectés l'an dernier. Alors qu'il se trouve généralement au nord pendant l'été, il est passé au-dessus de chez nous, transportant dans son sillage les perturbations et les orages qui l'accompagnent. Or, cet été, on devrait avoir la paix, car il sera un peu plus au sud, révèlent les tendances météo et climatiques planétaires analysées par MétéoMédia.
C'est donc la vallée du Saint-Laurent qui devrait être affligée par le mauvais temps, cette année, nous laissant un petit répit. La mauvaise nouvelle, c'est que le courant-jet sépare les masses d'air chaud des masses d'air froid. S'il est au sud, c'est que nous serons dans le froid. À ce chapitre, le météorologue prévoit un été près des normales, qui est de 17 degrés Celsius au Saguenay-Lac-Saint-Jean si on cumule la moyenne du jour et de la nuit, avec une marge d'erreur de plus ou moins un degré. Il faut dire que s'il fait beau, le soleil aura tôt fait de réchauffer un air qui pourrait être plus frais.
Quant aux précipitations, elles aussi devraient être dans les normales - ce qui laisse une marge d'erreur qui est tout de même de 30 % - avec 291 millimètres de pluie pour les trois mois. En juin, juillet et août, on compte 92 jours. Pour qu'on dise qu'il a plu, il faut qu'il soit tombé deux millimètres cette journée-là. Lors d'un été normal, on compte 47 jours de pluie, soit un de plus que la moitié.
Tendance
Avec la fin de la Nina et un el Nino qui semble se dessiner, la tendance estivale devrait donc suivre celle constatée pour le printemps qui s'achève (l'été commence le 1er juin en météorologie). Des eaux chaudes sur la côte ouest et sur la côte est devraient amener de l'air plus chaud en Estrie, mais ça va venir avec plus de précipitations.