Un été beau et chaud selon MétéoMédia

Cette année, l’été reprend sa place au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce sera beau et chaud en juin, juillet et août, mais il sera court.

Contrairement aux dernières années, l’automne ne nous fera pas rager en nous offrant les conditions météorologiques qu’on a attendues tout l’été, car il s’annonce plutôt frais.

Selon les prévisions établies par MétéoMédia, les mois qui s’annoncent reviennent aux normales de saison pour notre région. Alors qu’ils furent froids, humides et venteux en 2017, ils seront chauds et parfois explosifs. C’est-à-dire qu’il pourrait y avoir plus d’orages. Mais pas autant que ce que vivront nos concitoyens un peu plus au sud, à Montréal et en Estrie, où on nous dit que ça va brasser.

Selon le météorologue Bertin Ossonon, l’eau plus chaude de l’Atlantique, combinée à une masse d’air plus froid au-dessus de la baie d’Hudson, va régulariser le corridor qui gère le déplacement des masses d’air au-dessus du Québec. Par conséquent, le courant-jet sera au-dessus de nos latitudes, ce qui aura deux effets : nous serons dans la zone d’air plus chaud, et les dépressions passeront au nord de chez nous, nous laissant un ciel plus bleu. « Mais ça ne veut pas dire qu’il fera beau tout le temps. Ce sera dans les normales et chez vous, pendant les trois mois d’été, on compte 47 journées (sur 92) où il y a des précipitations mesurables (plus de 0,2 millimètre de pluie) », précise M. Ossonon, ajoutant qu’on peut s’attendre à atteindre la moyenne de 291 millimètres d’eau pour la période.

Même chose pour ce qui est des températures. La normale de jour l’été est de 23 degrés Celsius au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Si on la combine avec la nuit, ça donne 17 degrés. Encore là, l’été 2018 devrait respecter ces valeurs.

Mais contrairement à l’an passé, on devrait être en mesure d’aller chercher les sept journées de 30 degrés et plus qui représentent la moyenne pour notre secteur.

Fin abrupte
Bertin Ossonon prévoit que tout ça devrait prendre fin abruptement en août. Pour en arriver là, MétéoMédia se base sur les observations faites en 2004, 2006 et 2014 où une bulle d’air froid, comme celle observée cette année, se trouvait au-dessus de la baie d’Hudson.

Parce qu’elle est plus près de nous, elle viendra nous influencer rapidement quand l’été sera fini. Pour 2018 donc, les saisons que l’on croyait déréglées reprennent leur place.