La présidente-directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CIUSSS), Julie Labbé

«Un dossier qui me préoccupe»

La présidente-directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CIUSSS), Julie Labbé, continue de qualifier la situation du bloc opératoire de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini comme étant « prioritaire ».

Julie Labbé rencontrera le maire de la municipalité, Pascal Cloutier, ainsi que des représentants du comité consultatif et des citoyens le 8 juin pour discuter de cette problématique qui perdure depuis maintenant plusieurs mois.

« C’est un dossier qui me préoccupe grandement puisqu’on fait face à des fermetures de services au niveau de la chirurgie et du bloc opératoire. Des moyens transitoires pour répondre à certains besoins ont été pris, mais notre préoccupation de recruter est toujours là », assure-t-elle.

Elle martèle que le CIUSSS n’entend pas fermer le bloc opératoire de l’hôpital de Dobeau-Mistassini pour autant et promet que les services seront maintenus.

Des solutions rares
L’une des pistes de solutions consiste selon elle à recruter des chirurgiens à l’extérieur de la région. Mme Labbé soutient par ailleurs que « les médecins sont mobilisés pour aller chercher leurs collègues » et que le mot se passe afin de les attirer à Dolbeau-Mistassini.

La fin de semaine dernière, le bloc opératoire était encore fermé par manque de chirurgien disponible. Il risque fort probablement de l’être pratiquement tous les week-ends jusqu’à la fin juin, mais le tout reste à confirmer.

La direction du CIUSSS souhaite faire preuve d’une grande transparence lorsqu’il y a des fermetures temporaires.

« Il ne faut pas le cacher, au contraire, il faut faire connaître à la population quand il y a des fermetures parce qu’il y a des plans de contingence qui sont couverts par Roberval ou Alma alors les gens doivent savoir où aller », croit Mme Labbé.

Cette dernière est bien consciente des inconvénients que ces fermetures de services entraînent, mais a bon espoir que la situation reviendra à la normale d’ici l’automne. « Quand je vous dis qu’on ne lâche pas, on ne lâche pas », conclut-elle d’un ton ferme.

Mme Labbé a annoncé sa visite à l’hôpital de Dolbeau-Mistassini aux membres du conseil d’administration du CIUSSS et à la dizaine de personnes rassemblées à l’occasion d’une séance régulière à Roberval mercredi soir.