Les proches de Cédric Gouillart lancent un dernier appel à l'aide.

Un dernier SOS pour retrouver Cédric Gouillart

Véronique Mercier lance « un dernier SOS ». Celle dont le conjoint Cédric Gouillart est disparu depuis le 19 mai prie les maîtres-chiens formés en recherche de personne de se réunir à Laterrière afin de tenter une dernière fois de retrouver son mari. « Ceci est mon dernier SOS. Partagez SVP, entendez notre appel. Ce message doit se rendre le plus loin possible », implore-t-elle.

«Ceci est mon dernier SOS. Partagez SVP, entendez notre appel. Ce message doit se rendre le plus loin possible», implore-t-elle.

La dame demande aux maîtres chien de se rendre à Laterrière et de lancer une dernière opération de recherche afin de tenter d’obtenir des réponses quant à La dame demande aux maîtres-chiens de se rendre à Laterrière et de lancer une dernière opération de recherche afin de tenter d’obtenir des réponses quant à la disparition de celui avec qui elle partage sa vie depuis des années.

« Est-ce utopique d’espérer que les maîtres-chiens formés se réunissent à Laterrière pour, tous ensemble, se donner une dernière chance de retrouver Cédric. Beaucoup pensent qu’il s’est jeté à l’eau. Ses filles, amis et moi-même ne le croyons pas. Cédric est un grand nageur qui s’est entraîné aux côtés de champions olympiques en France, alors je ne crois pas à la noyade. Rien ne le prouve, mais rien ne prouve le contraire non plus. Après 23 jours, nous n’avons plus vraiment l’espoir de le revoir en vie, mais nous avons besoin de savoir. Je vous lance cet appel comme un SOS. Nous pouvons vous loger et vous nourrir pendant toute une fin de semaine. Nous participerons aux frais de déplacement, mais je vous en prie, entendez notre appel », lance-t-elle via Facebook.

« Le sentier reliant l’arrière de notre maison à Hébertville a été parcouru par plusieurs marcheurs. Les chalets et les refuges ont été visités. Il ne nous reste plus que les bois. On veut se donner une dernière chance. On a épuisé toutes les solutions imaginables. Donnez-nous cette chance. On sait que le boisé est très dense. Il y a des endroits où l’œil humain ne peut voir, mais où le nez d’un chien peut aller. »