Trois sous-mariniers du NCSM Chicoutimi sont de passage à Saguenay dans le cadre des commémorations du jour du Souvenir et du centenaire de l’Armistice. Le premier maître de 2e classe Jacob Underwood, le capitaine Stéphane Ouellet et le lieutenant Mario Charette ont pris part au Souper du président de la filiale 209 de la Légion royale canadienne, qui avait lieu à Arvida, vendredi.

Un déploiement historique en Asie

Le sous-marin NCSM Chicoutimi a été le premier sous-marin canadien en 50 ans à se rendre en Asie, à l’occasion d’un déploiement de 197 jours, cette année, dont plus de 120 jours en mer.

Trois sous-mariniers du NCSM Chicoutimi sont de passage à Saguenay dans le cadre des commémorations du jour du Souvenir et du centenaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale, mais également dans le but de faire connaître ce fait d’armes, alors que le nom du sous-marin est davantage associé à l’incendie en pleine mer qui avait coûté la vie à un homme, en 2004. L’événement avait alors mis en lumière le mauvais état de certains équipements militaires canadiens.

Le sous-marin, remis à l’eau en septembre 2014, après avoir été entièrement réparé et remis à niveau, « a extrêmement bien performé » lors de ce déploiement au Japon, qui s’est déroulé de septembre 2017 à mars 2018, a expliqué le capitaine de frégate Stéphane Ouellet, en entrevue avec Le Progrès.

« C’est un déploiement historique qu’on a fait. [...] Le but du déploiement était de prouver notre interopérabilité avec les forces alliées dans la région. Donc, on a opéré au large du Japon avec les forces américaines et les forces japonaises, et on a fait un petit exercice avec les forces françaises », a-t-il expliqué.

Il s’agit du plus long et du plus lointain déploiement d’un sous-marin de la classe Victoria, à laquelle appartiennent le NCSM Chicoutimi et les trois autres sous-marins à propulsion diesel-électrique que possède le Canada. La dernière opération d’un sous-marin canadien au nord du Japon remontait à 1968.

Le capitaine Stéphane Ouellet, qui a été commandant du NCSM Chicoutimi de juillet 2016 à juin 2018, se trouvait au Souper du président de la filiale 209 de la Légion royale canadienne, vendredi, à Arvida, en compagnie du lieutenant Mario Charette, adjoint au médecin, et du premier maître de 2e classe Jacob Underwood, responsable du bon ordre à bord. Le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, prenait aussi part à l’événement, qui soulignait le centenaire de l’Armistice.

Transfert à Halifax

Le NCSM Chicoutimi, dont le port d’attache est à Esquimalt, près de Victoria, en Colombie-Britannique, est en préparation en vue d’un transfert vers la côte Est à la fin de 2019, au port d’Halifax, en Nouvelle-Écosse. Le sous-marin peut accueillir un équipage de 48 marins, en plus de 11 sous-mariniers en entraînement des forces spéciales.


« Le but du déploiement était de prouver notre interopérabilité avec les forces alliées dans la région. »
Stéphane Ouellet

Le NCSM Victoria, qui est le second sous-marin opérationnel de la flotte canadienne, sera le prochain à retourner en mer, au milieu de 2019. Il se consacrera au renouvellement de la capacité de la Marine royale canadienne à former des sous-mariniers, a expliqué le capitaine Ouellet, qui agit maintenant à titre de commandant du NCSM Victoria.