Après les Fêtes, des discussions vont s'amorcer avec tous les intervenants pour dégager un modèle de gestion des berges du lac Saint-Jean adéquat et mieux adapté aux besoins de tous.

Un décret accordé à Rio Tinto

Le gouvernement du Québec va accorder à Rio Tinto le droit de poursuivre son programme de stabilisation des berges jusqu'au 31 décembre 2017.
Selon ce que Le Quotidien a appris d'une source gouvernementale, un décret a été signé lors du Conseil des ministres, mercredi. Rio Tinto pourra ainsi réaliser les travaux d'entretien et de rechargement des berges qui avaient été planifiés en 2017.
Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, devrait faire l'annonce officielle dans les prochains jours.
Le gouvernement a pris cette décision pour éviter toute problématique en cas d'urgence. En effet, si des dommages majeurs survenaient, la multinationale aura la latitude nécessaire pour faire rapidement les interventions qui s'imposent.
Conciliateur
Par ailleurs, toujours selon nos sources, le processus de conciliation sur les usages du lac Saint-Jean entre les élus, les riverains et Rio Tinto, mené par Mario Gosselin, se déroulerait bien.
Le conciliateur nommé par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles a réalisé deux rencontres avec la compagnie et deux avec les parties prenantes pour s'entendre sur les constats entourant la gestion du réservoir qu'est le lac Saint-Jean.
Discussions
Après les Fêtes, des discussions vont s'amorcer avec tous les intervenants pour dégager un modèle de gestion adéquat et mieux adapté aux besoins de tous.
Cette séance de conciliation a eu pour effet de reporter les audiences publiques du BAPE, prévu initialement cet automne, au printemps 2017. Comme le programme de stabilisation des berges se termine le 31 décembre, il devenait donc logique pour le gouvernement de prolonger pour une année, le temps de dégager un consensus sur sa gestion et d'attendre les conclusions du BAPE.