Sylvain Gaudreault

Un débat sur l'économie de la région

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a interpellé le gouvernement sur le développement économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, vendredi à l'Assemblée nationale, dans un débat de deux heures. Les dossiers des investissements attendus de Rio Tinto et du transfert des chirurgies du cancer de l'oesophage ont été à l'avant-plan des sujets amenés par l'opposition.
Le député avait annoncé au début du mois de février son intention d'interpeller le premier ministre Philippe Couillard, aussi ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ne pouvant être présent, c'est plutôt le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, et le député de Dubuc, Serge Simard, qui ont pris part au débat. Le premier ministre se trouvait au Rendez-vous national sur l'emploi, un engagement annoncé depuis le 11 novembre, ont pour leur part précisé les libéraux.
L'interpellation est une procédure parlementaire qui permet de demander la convocation d'une commission parlementaire afin d'interroger un ministre sur un sujet en particulier. Dans le cas présent, l'interpellation concernait la Commission de l'aménagement du territoire.
La députée de Chicoutimi, Mireille Jean, a aussi assisté aux débats.
Rio Tinto
Le député de Jonquière déplore que le gouvernement soit demeuré indifférent aux demandes et propositions de l'opposition lors de l'interpellation, en particulier au sujet de deux dossiers régionaux.
Il a questionné le ministre Coiteux sur le respect de l'entente de continuité signée en 2006 avec Rio Tinto et au sujet des investissements attendus dans la région. «J'avais proposé de tenir une commission à la suite de l'annonce des coupes à l'usine Grande-Baie, et après l'ouverture montrée par Gervais Jacques pour entamer un nouveau dialogue et l'intérêt de la chambre de commerce, il ne manque plus que le gouvernement. Le gouvernement n'a rien fait [...], a clamé le député, lors d'un entretien téléphonique avec Le Quotidien, vendredi en fin d'après-midi. C'est comme si le premier ministre et Serge Simard sont les porte-parole de la compagnie, au lieu d'être les défenseurs de la région.»
Le ministre Martin Coiteux a énuméré les investissements faits par Rio Tinto dans les dernières années, ainsi que les mesures prises par le gouvernement libéral pour soutenir l'industrie de l'aluminium. «Oui, bien sûr, on souhaiterait que ça soit plus que ça [le montant des investissements], et on travaille avec Rio Tinto Alcan et on a mis sur pied une stratégie québécoise de l'aluminium [...]. Alors, il est faux de dire que Rio Tinto Alcan n'investit pas dans la région. », a répliqué le ministre lors de l'interpellation.
Cancer de l'oesophage
La députée de Chicoutimi, Mireille Jean, a abordé le dossier du transfert à Québec des chirurgies du cancer de l'oesophage qui se faisaient auparavant dans la région. «[...] cette directive entraîne non seulement une perte de service, mais fragilise la présence des spécialistes dans notre région, entraîne des délais de diagnostics et des complications que cela pourrait entraîner», a-t-elle soutenu à l'Assemblée nationale.
Le ministre Coiteux a répondu que les buts des différentes réformes en santé visent à améliorer l'accès et la qualité des soins. «Je suis convaincu que les citoyens, les familles, les résidants du Saguenay-Lac-Saint-Jean, eux aussi, lorsqu'ils vont subir une certaine intervention chirurgicale ou un certain type de traitement, veulent avoir accès aux meilleurs soins possible, accès aux meilleurs spécialistes possibles.»