L’implantation du pavillon Au Millénaire par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay à La Baie a coûté 900 000$, soit deux fois plus que ce que la direction avait prévu.

Un coût final de 900 000$

L’implantation du pavillon Au Millénaire, dans l’enceinte de l’ancienne école Georges-Vanier, à La Baie, a coûté près de 900 000 $.

Lors de l’annonce du projet en février 2017, deux mois après que l’idée eut germé dans la tête de la directrice générale Chantale Cyr, la gestionnaire avait soutenu que l’ouverture d’une école primaire trilingue à la fine pointe de la technologie se réaliserait pratiquement à coût nul. La DG disait alors miser sur des ressources à l’interne pour métamorphoser le bâtiment et lui donner l’allure d’un pavillon ultramoderne, digne des écoles que l’on retrouve dans les pays scandinaves. 

Lors d’une journée portes ouvertes tenue à la rentrée, Chantale Cyr parlait dorénavant d’un investissement d’environ 400 000 $ nécessaire à la concrétisation du projet. Le Quotidien a demandé à la Commission scolaire de fournir le détail de l’ensemble des coûts relatifs à sa mise en place. 

Imprévus 

Le rapport « confidentiel » du projet « École Georges-Vanier », obtenu grâce à la Loi sur l’accès à l’information, fait état de travaux totalisant 869 078 $. Aux dépenses liées à la réouverture de Georges-Vanier se sont ajoutés les montants nécessaires à l’aménagement d’Au Millénaire, ce qui devait coûter 456 818 $. Des éléments imprévus rencontrés en cours de chantier ont cependant fait grimper la facture de 87 047 $. Le retrait d’amiante a coûté un peu plus de 48 000 $, alors que le renforcement des murs de corridors a fait gonfler la note de 11 500 $. La construction d’un bloc sanitaire pour handicapés a requis un investissement de 27 276 $.

325 000 $ en équipements

L’achat d’équipements technologiques et de matériel pédagogique a accaparé plus du tiers du budget (37 pour cent), alors que la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay confirme avoir déboursé 325 213 $ pour des « services éducatifs » (50 000 $) et « informatiques » (275 000 $). Seulement en ameublement, Au Millénaire a nécessité que la Commission scolaire injecte 139 000 $. Des travaux d’ébénisterie ont requis un investissement de 75 000 $. Les honoraires professionnels ont atteint 53 774 $, tandis que les heures supplémentaires réclamées par les ouvriers ont totalisé 47 640 $. 

Embauche

Vivement critiqué par le Syndicat de l’enseignement du Saguenay, le processus d’embauche a été défendu par la direction, qui a toujours maintenu avoir agi dans les règles de l’art lors de la sélection du personnel. Les enseignants doivent maîtriser suffisamment l’anglais pour enseigner au primaire, mais certains observateurs ont allégué que ce n’était pas le cas pour tous les profs choisis. Nous avons demandé à la commission scolaire, toujours en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, de fournir la liste complète des enseignants qui ont obtenu un poste au pavillon Au Millénaire de même que leur date d’embauche pour cette affectation. En guise de réponse, la direction a fourni une résolution adoptée lors de l’assemblée du conseil des commissaires du 24 octobre 2017, soit près de deux mois après l’ouverture d’Au Millénaire, faisant état de l’engagement régulier de quatre enseignantes.