C'était la première fois que Louis Riverin se butait à un manque de place dans un camping certifié Bienvenue cyclistes.

Un couple réclame un dédommagement

Un couple de Montréal réclame un dédommagement monétaire à la municipalité d'Albanel, après avoir vécu une horrible nuit dans cette petite localité, le 26 juillet dernier.
En voyage avec sa conjointe au Lac-Saint-Jean, Louis Riverin s'est rendu en vélo au camping municipal d'Albanel, certifié Bienvenue Cyclistes. La préposée à la réception a toutefois refusé d'offrir une place aux cyclotouristes, prétextant que le site était plein. La femme a plutôt redirigé le couple à un autre endroit pour dormir, soit près de l'école de la municipalité.
Mais la nuit aura été pénible pour M. Riverin et sa conjointe. Aux alentours de 2h du matin, alors que le couple dormait, un jeune a sauté du haut du balcon de l'école pour se jeter sur la tente, entraînant avec lui la structure métallique et déchirant la toile. Une quinzaine d'individus, en état d'ébriété, selon M. Riverin, ont ensuite encerclé le couple et ont lancé plusieurs insultes.
«Heureusement, personne n'a été blessé. Mais on a eu toute une frousse. On a finalement calmé le jeu, en menaçant d'appeler la police. On a toutefois eu du mal à s'en remettre. Et tout notre équipement a été endommagé", raconte M. Riverin, natif de La Baie.
Cette mésaventure ne se serait jamais produite si, au départ, le camping géré par la municipalité avait accepté les cyclotouristes, comme l'oblige la certification Bienvenue Cyclistes. En effet, pour obtenir ce sceau, le camping doit offrir des emplacements sans réservation préalable sur le site lorsque les visiteurs voyagent exclusivement à vélo.
De retour de leur voyage au Lac-Saint-Jean, le couple, qui n'a cependant pas porté plainte à la Sûreté du Québec, a entamé les démarches pour se faire rembourser les dommages matériels.
«S'il n'y avait pas eu d'incident comme ça, on aurait quand même avisé Vélo Québec (l'organisation qui émet la certification). Mais avec ce qui nous est arrivé, on va tenter de se faire rembourser notre équipement et l'hôtel. Car on n'a pas pu compléter notre tour du lac en camping. Il a fallu dormir en hébergement hôtelier», mentionne M. Riverin, qui devrait faire parvenir une mise en demeure au camping dans les prochains jours.
Vélo Québec a été informé, hier, de cette histoire. La directrice générale de l'organisation, Lucie Lanteigne, confirme que les établissements certifiés Bienvenue Cyclistes ont le devoir d'accueillir les gens en vélo en tout temps.
«C'est l'esprit même de cette certification. Pour les gens qui arrivent en voiture, c'est différent. Mais ceux qui sont en vélo, cette certification est en quelque sorte une garantie pour un endroit à dormir. Même lorsqu'il n'y a plus de place, le camping doit trouver un endroit, que ça soit dans un champ ou ailleurs. Il faut que ça soit sur leur site», précise Mme Lanteigne.
Cette dernière a par ailleurs contacté le camping d'Albanel pour avoir des détails sur cette mésaventure.
«On m'a assuré que des mesures correctrices allaient être prises pour ne plus que ça se reproduise. Mais c'est un endroit connu pour offrir plusieurs services aux cyclistes. On n'a jamais eu de plainte pour ce site», ajoute la directrice générale de Vélo Québec.
Jointe en fin d'après-midi, hier, une des responsables du camping municipal a admis que plusieurs campeurs ont été redirigés sur un site près de l'école, la semaine dernière, en raison du festival de la Gourgane.
«On était plein, même parfois deux par terrain. Pour l'occasion, on a donc redirigé des motorisés vers ce lieu. Mais en effet, on va s'assurer que ça n'arrive plus jamais pour les cyclistes», promet Francine Smith, laissant entendre que la municipalité allait probablement acquiescer à la demande du couple et payer pour les dommages matériels.