Claire Larouche et Normand Otis sont les nouveaux propriétaires de l'auberge La Tourelle.

Un couple de Jonquière achète

L'auberge La Tourelle de Saint-Fulgence n'aura pas été en vente longtemps. Elle a été acquise récemment par les propriétaires du gite du P'tit Manoir de Jonquière, Claire Larouche et Normand Otis, qui comptent investir près d'un million$ pour lui redonner son lustre d'antan.
Au début de novembre, Le Quotidien annonçait que les propriétaires de La Tourelle, de Saint-Fulgence, la famille Teufel, abandonnait les affaires et retournait en Suisse, sa terre d'origine. L'établissement avait été fermé et mis en vente. Une annonce qui a attiré l'attention des gestionnaires du P'tit Manoir, qui cherchaient depuis quelques années une nouvelle occasion d'affaires.
«Nous gérons notre gîte de cinq chambres depuis sept ans et nous avions le goût de relever un nouveau défi. Nous avons visité les lieux à la mi-novembre et nous avons vu tout le potentiel qui se cache derrière une décoration qui date de près de 25 ans. Nous avons acquis l'endroit il y a deux semaines. Il porte désormais le nom de la Tourelle du fjord», précise Normand Otis. Le prix de vente était fixé à 669 000$ et il a été revu à la baisse après négociations.
Les nouveaux propriétaires caressent de nombreux projets pour leur établissement, perché sur le cap Rochefort, à 100 mètres au-dessus du fjord du Saguenay. Ils vont diminuer le nombre de chambres de 20 à 15 afin de se créer un appartement. Ils comptent également revoir toute la décoration intérieure afin de la mettre au goût du jour. De plus, ils souhaitent développer la restauration dès cet hiver pour les motoneigistes.
«C'est un superbe endroit, mais qui a manqué d'amour. Depuis son ouverture, il a été géré par des gens qui connaissaient soit l'hébergement, soit la restauration, mais pas les deux domaines. Nous allons combler cette lacune», assure Claire Larouche. C'est son fils Simon Girard, chef d'expérience, qui prendra la direction des cuisines. Quant au couple, il continuera de s'occuper de l'accueil et de l'hébergement, aidé à l'administration par la fille de Normand Otis, Barbara.
Ouverture
Les nouveaux propriétaires espèrent être en mesure d'ouvrir le restaurant pour la Saint-Valentin afin d'aller chercher la clientèle des motoneigistes.
Dès le début de janvier, les travaux débuteront pour rafraîchir la cuisine et la salle à manger. Puis, petit à petit, ce sont les chambres qui seront redécorées, à temps pour l'arrivée de la clientèle touristique au printemps. Les nouveaux acheteurs n'ont pas fait d'étude de marché, mais ils sont persuadés que la clientèle sera au rendez-vous.
«Nous allons développer un site internet intéressant et nous allons miser sur l'accueil. Avec le potentiel de l'endroit, avec les nombreux attraits touristiques dans les environs, nous allons redonner à ce lieu ses lettres de noblesse», assure Normand Otis. Le couple a déjà mis en vente son gîte de Jonquière.
Bonne nouvelle
Pour le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard, cette reprise d'activités constitue évidemment une excellente nouvelle.
«Nous sommes membres de Village-relais et cette auberge est inscrite dans notre charte de qualité. C'est important pour nous d'avoir une belle place pour accueillir et recevoir les touristes. En plus, l'auberge sera reliée aux sentiers de motoneige par la 328», conclut M. Simard. o
Ilabrie@lequotidien.com