Un centre sportif pour les quartiers Isle-Maligne et Delisle

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Les quartiers Delisle et Isle-Maligne auront leur centre sportif et de loisirs. Les élus ont officialisé lundi, lors de la séance du conseil, l’achat d’un terrain pour y installer le futur établissement.

Le projet, attendu depuis huit ans, franchit donc la première étape de son développement. Au coût de 240 000 $, le terrain qui accueillera le centre se situe en bordure de l’avenue du Pont Nord, à la frontière des deux quartiers concernés.

Les conseillers Jocelyn Fradette et Olivier Larouche se sont montrés particulièrement fiers de la présentation, tout en soulignant la patience des citoyens du secteur.

« Ça n’a pas toujours été évident, c’est un dossier qui a traversé les mandats. Nous avions trouvé un terrain il y a quelques années, mais quand la loi des milieux humides est arrivée, nous avons dû refaire nos devoirs. Je suis très fier de ce projet ! », a résumé le conseiller Jocelyn Fradette.

Bien que peu de détails soient connus pour l’instant, le maire d’Alma Marc Asselin a promis un centre sportif moderne et à la fine pointe. Davantage de précisions devraient être dévoilées par la municipalité dans les prochaines semaines.

La coop Air du Lac-Saint-Jean reprend son envol

La coopérative de services aériens, dont la mise en place a été ralentie par la pandémie, relance plus activement ses démarches. Le maire d’Alma et porte-parole du projet, Marc Asselin, en a fait l’annonce lundi lors de la séance publique.

L’organisation, qui souhaite combler les besoins en transport aérien régional, vise notamment à relier Alma, ainsi que Roberval, à Montréal. La future coopérative ne serait toutefois pas propriétaire de la flotte d’avions.

Selon Marc Asselin, il s’agit d’un service essentiel pour les citoyens du Lac-Saint-Jean, que ce soit pour des rendez-vous médicaux ou rencontrer des gens d’affaires dans les grands centres. « Ce n’est pas un luxe, le transport aérien en région, c’est un besoin. C’est un transport collectif, tout comme le métro peut l’être à Montréal. »

Le comité de la coopérative lancera donc dans les prochains jours une campagne publicitaire, en plus de faire la promotion d’Air du Lac-Saint-Jean auprès des entreprises régionales. Le maire d’Alma se dit optimiste que plusieurs élus des municipalités avoisinantes se montreront également favorables à l’implantation de ce service.