Un campus régional de l'École des entrepreneurs du Québec

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Le Saguenay-Lac-Saint-Jean figure parmi les quatre nouvelles régions où s’implantera l’École des entrepreneurs du Québec (EEQ).

Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi la création de nouveaux campus dans les régions de Chaudière-Appalaches, des Laurentides, de la Montérégie et du Saguenay−Lac-Saint-Jean. Le projet d’expansion bénéficie d’une enveloppe de 7M$ du gouvernement.

Les quatre régions ont été sélectionnées dans le cadre d’un appel de propositions lancé en septembre par l’EEQ. La candidature régionale a été portée par la Corporation d’innovation et développement Alma−Lac-Saint-Jean Est. Les membres du comité d’évaluation ont tenu compte des expertises proposées, du lieu géographique stratégique de chaque point de service et des ressources envisagées pour que les campus s’établissent avec succès.

« L’entrepreneuriat est un puissant moteur de croissance et de création de richesses. C’est pourquoi nous avons fait de l’implantation de nouveaux campus de l’École des entrepreneurs du Québec une priorité économique. Notre objectif, avec cette expansion, est de faciliter l’accès à des formations sur mesure pour bonifier les compétences des entrepreneurs en région. Nous souhaitons ainsi que chaque région se développe selon ses spécificités. Je suis très fière des outils et des infrastructures que le gouvernement et ses partenaires sont en train de mettre sur pied pour soutenir les gens d’affaires de toutes les régions du Québec», a affirmé Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional.

L’EEQ est un organisme à but non lucratif fondé en 2018 afin de permettre l’acquisition des aptitudes requises pour le démarrage, la croissance ou la reprise d’entreprise. Le réseau est actuellement implanté à Montréal, en Outaouais, au Bas-Saint-Laurent et en Mauricie.

« Nous avons très hâte de nous associer à de nouveaux partenaires locaux pour canaliser notre offre de formation en l’adaptant aux besoins et particularités entrepreneuriales régionales. Nous le voyons sur le terrain, les défis des gestionnaires de petites et moyennes entreprises sont nombreux et variés. Nous serons à leur écoute ainsi qu’à l’écoute des organismes régionaux existants pour propulser le talent en affaires», assure Michel Fortin, président-directeur général de l’EEQ.