Un camp de jour limité à Dolbeau-Mistassini

Mariane Guay
Le Quotidien
Les enfants âgés entre 5 et 10 ans pourront profiter du camp de jour à Dolbeau-Mistassini cet été grâce à un investissement de 30 000$ de la part de la ville. Les parents qui travaillent de 8h à 5h devront jongler avec leur horaire puisque le service de garde ne sera pas accessible comme à l’habitude.

En raison de la pandémie, la responsable du camp de jour pour la ville de Dolbeau-Mistassini, Pauline Lapointe, a dû prendre plusieurs décisions, dont celle de laisser tomber le service de garde présent dans les dernières années. Pour pallier à cette perte, Mme Lapointe ainsi que son comité ont convenu d’instaurer « une période tampon » avant et après les heures du camp de jour. Autrement dit, les heures de camp de jour demeurent les mêmes, soient de 9h à 4h, mais des employés seront disponibles de 8h30 le matin jusqu’à 16h30 en fin d’après-midi pour les enfants.

Mme Lapointe est consciente que ce sera une période d’adaptation pour les parents. « Peu importe le milieu de travail, les horaires sont si atypiques que nous savions qu’ils ne nous étaient pas possible de répondre à l’ensemble des horaires. On se dit qu’au moins la majeure partie de la période de travail est couverte et il reste une partie où le parent doit avoir un plan A et un plan B », a-t-elle expliqué en entrevue téléphonique.

Elle tient à rappeler que ce scénario découle de la pandémie, mais que ce ne sera pas une décision définitive pour les années ultérieures.

Les inscriptions

Les inscriptions se feront par Internet ou par téléphone selon la formule du premier arrivé, premier servi entre le mardi 2 juin 17h et le jeudi 4 juin minuit. Le camp pourra accueillir un nombre maximal de 96 enfants par semaine selon les nouveaux ratios enfant/animateur émis par la Santé publique. Ce nombre est environ la moitié de la capacité habituelle du camp. En raison de l’investissement de la ville, le coût du camp demeura à 65$ par semaine comme pour les années précédentes.

Mme Lapointe est confiante que les gens collaboreront pour que seuls les parents qui travaillent y inscrivent leurs enfants. « Nous sommes certains d’avoir la collaboration de la population. On recommande aux parents qui ne travaillent pas cet été de laisser la place aux gens qui travaillent. C’est de penser à son prochain et de se dire qu’on va laisser la chance à ceux qui travaillent d’avoir accès au camp », a-t-elle ajouté.

Les enfants de 11 ans

Cet été, les enfants de 11 ans ne seront pas admis au camp. Mme Lapointe avoue que la décision n’a pas été facile à prendre. « Nous avons regardé les photos du camp de jour 2019 et moins et nous avons compté le nombre d’enfants dans ces groupes d’âge qui étaient présents. Il y en avait peu et c’est pourquoi nous avons décidé d’arrêter à 10 ans », a-t-elle expliqué en ajoutant qu’aucune décision ne s’était prise de gaieté de cœur.

La responsable du camp de jour peut toutefois confirmer que les enfants seront bien encadrés malgré les nombreuses contraintes. « Lorsque vous allez nous confier vos enfants, ce sera fait dans les règles de l’art, dans la distanciation physique, en s’assurant que le milieu est sécuritaire. Tout sera mis en œuvre pour le bien-être de l’enfant à l’intérieur du camp », a affirmé Mme Lapointe.