Le directeur général de la Fondation Jean Allard, Guy Larouche, a remercié chaleureusement Rina Simard.

«Un cadeau du ciel» [VIDÉO]

La veuve du peintre Jean-Paul Lapointe, Rina Simard, a fait le don de 60 oeuvres d’artistes des quatre coins du monde à la Fondation Jean Allard, qui vient en aide aux familles touchées par l’autisme. Ces toiles avaient été amassées au fil des ans, durant le Symposium international de peinture et sculpture du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Un « cadeau du ciel », a affirmé le directeur général de la fondation, Guy Larouche.

Jean-Paul Lapointe s’est éteint en 2007. Au fil des ans, celui qui avait fondé le symposium et son épouse avaient réuni des toiles reçues en don par des artistes invités. « Nous avions lancé cette invitation aux artistes. Nous voulions offrir ces toiles à une oeuvre médicale et c’est cette année que ça s’est fait. Ces toiles auraient pu me revenir de droit, mais ce n’était pas notre souhait. Je voulais les donner à une fondation qui oeuvre dans le domaine de la santé, pour qu’elle puisse amasser des sous grâce à ça », a expliqué Rina Simard, lorsque rencontrée peu de temps avant le souper-bénéfice de la Fondation Jean Allard, qui avait lieu jeudi soir, au Delta de Jonquière.

Encan silencieux

Pour la première année, un encan silencieux avait été organisé en marge de la soirée. Sur les 60 oeuvres d’art, 17 toiles, un bronze et une table avaient été mis à l’enchère jeudi. La collection sera écoulée au fil des ans, toujours lors de la soirée-bénéfice.

« Ça va devenir une petite tradition. Lorsqu’on a reçu le don de Mme Rina, nous avons vraiment vu ça comme un cadeau du ciel. C’est une nouvelle extraordinaire. D’autres encans seront organisés dans les années futures avec les 60 oeuvres offertes », a affirmé Guy Larouche.

« J’ai été touchée par l’oeuvre de la Fondation Jean Allard, qui soutient les familles touchées par l’autisme. C’est pour cette raison que j’ai choisi de leur remettre les oeuvres d’art. En discutant avec les responsables, j’ai compris que la fondation était vraiment utile », a souligné Rina Simard.

Pour une première fois, un encan silencieux avait été organisé en marge de la soirée-bénéfice de la Fondation Jean Allard, jeudi soir. Un montant de 7000$ a été amassé.

+

DES OEUVRES VENDUES POUR 7 000$

La soirée-bénéfice de la Fondation Jean Allard a permis d’amasser un montant de 42 815 $. La vente des toiles se chiffre à 7000 $. « Nous sommes contents, environ 50 % des toiles ont trouvé preneurs. Quand on parle d’oeuvre d’art, il faut avoir un coup de coeur et c’est ce qui s’est passé », a affirmé Guy Larouche. 

Chaque toile avait un prix de départ, avec un certificat d’authenticité. Les gens étaient ensuite invités à renchérir. La plus dispendieuse, une toile du peintre italien Umberto Bruni, qui était évaluée à 17 500 $, n’a malheureusement pas été acquise. L’oeuvre la moins chère était évaluée à 268 $.

« Ce sont surtout les toiles à moins de 1000 $ qui ont été achetées, mais c’est agréable d’en avoir pour tous les goûts et tous les budgets », a expliqué Guy Larouche.