Un cadeau de Grec, dit Dominic Gagnon

En dépit des études de caractérisation effectuées dans le passé sur le site de l’ancien terrain de Stone-Consol, à la Baie, le chef du Parti des citoyens de Saguenay, Dominic Gagnon, prétend que la mairesse Josée Néron a obtenu un cadeau de Grec de la part de Produits forestiers Résolu (PFR).

Par voie de communiqué, M. Gagnon soutient que l’ancienne administration du maire Jean Tremblay a toujours refusé cette offre puisqu’elle ne voulait pas se porter seule garante du passif environnemental potentiel associé à ce terrain contaminé. Un partage des responsabilités environnementales fut alors proposé à PFR, mais l’entreprise avait toujours judicieusement décliné cette offre.

En septembre 2017, Le Quotidien révélait que PFR avait fait réaliser une étude de caractérisation du terrain après la démolition de l’usine répondant aux critères du ministère de l’Environnement. Cette étude classait le terrain sous la cote C, rendant possible l’aménagement d’équipements destinés aux usages récréatifs comme des pistes cyclables et des parcs municipaux.

Selon M. Gagnon, cette transaction pourrait causer dans les faits deux victimes collatérales : l’environnement et le contribuable de Saguenay.

« Comme membre élu au conseil d’administration de la Corporation pour l’Administration du Site de la Consol (CASC), je n’ai jamais vu passer d’études ou d’échantillon de sol pris aux abords de la plage », plaide Dominic Gagnon.