Le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard.

Un budget de 16,8 M$ pour la MRC du Fjord-du-Saguenay

Les maires de la MRC du Fjord-du-Saguenay ont adopté, mercredi soir, un budget de 16,8 M$ pour l’exercice 2019, s’inscrivant dans la stabilité puisqu’il s’agit d’une hausse de 2 % comparativement à 2018.

Les contribuables des territoires non organisés (TNO) continueront à payer un taux de taxes de 45 cents du 100 $ d’évaluation pour l’an prochain tandis que les quotes-parts des 13 municipalités membres sont en hausse de moins de 1 % pour s’établir à 3,4 M$.

Selon les données fournies, les prévisions budgétaires de la MRC pour l’exercice s’établissent à 12,1 M$ au budget, tandis que du côté des TNO, elles s’établissent à 4,6 M$.

Dans la colonne des revenus, la MRC prévoit des entrées totales de 4,3 M$, la plus importante part provenant des taxes à 3,4 M$.

La gestion des matières résiduelles (3, 6 M$) et l’item fonctionnement aménagement (3 M$) représentent les plus importantes charges du budget de la MRC. La gestion foncière (1,3 M$) et les services d’évaluation (1,1 M$) représentent les autres parts importantes de dépenses.

Comme c’est le cas pour plusieurs municipalités, la MRC est dotée d’un nouveau rôle d’évaluation foncière pour 2019-2021 qui s’est accru de 2 % par rapport à la richesse foncière du rôle 2018 qui s’établit à 3,3 G$.

Commentant le nouveau budget, le préfet Gérald Savard a mentionné que la MRC a augmenté de 100 000 $ l’aide consacrée au développement économique sur le territoire. En 2018, 531 000 $ ont été distribués pour appuyer 46 entreprises.

Salaires des élus

Les élus présents se sont voté une hausse de rémunération de 2 % à compter du 1er janvier 2020 avec un effet rétroactif au 1er janvier 2019. Ainsi, le préfet Savard aura une rémunération annuelle de 26 790 $ à laquelle s’ajoute une allocation de dépenses de 13 395 $. Le préfet suppléant touchera 5144 $ plus une allocation de 2572 $. Chaque membre du conseil obtiendra 2845 $ en plus d’une allocation de 1422 $.

Parmi les défis que se fixe la MRC pour la prochaine année figure l’extension du réseau de couverture Internet et cellulaire. À ce sujet, les élus ont accordé deux mandats à la firme Xit Télécom pour la réalisation d’une étude préliminaire visant à dresser un portrait géographique de la couverture pour les citoyens mal desservis.

L’autre mandat accordé à la même firme a pour but de réaliser un plan d’affaires destiné à élaborer les différents modèles opérationnels ainsi qu’un plan de financement.

Une résolution a été adoptée pour rappeler à la CAQ et au premier ministre Legault de respecter son engagement électoral afin d’implanter la connexion Internet haute vitesse et la couverture cellulaire sur l’ensemble du territoire québécois pour 2022.

+

UN BUDGET STABLE POUR LA MRC LAC-SAINT-JEAN-EST 

(Annie-Claude Brisson) — Les élus de la MRC Lac-Saint-Jean-Est ont adopté, mercredi soir, un budget de 11 948 355 $ pour l’exercice 2019. Le budget consolidé de l’année à venir est similaire à l’année 2018 alors qu’il accuse une minime baisse de 10 509 $, ce qui représente un écart de 0,1 %. 

Les quotes-parts subissent également une légère baisse de 2,7 %, passant d’un total de 7 431 061 $ en 2018 à 7 227 250 $ en 2019. 

La fin du paiement de la dette du lieu d’enfouissement sanitaire de L’Ascension-de-Notre-Seigneur permet de générer des économies de près de 390 000 $ dans la portion du budget dédié à l’administration générale.

Le budget dédié au génie civil subira une hausse majeure de 36,1 % alors qu’il passera de 254 643 $ à 346 635 $. L’augmentation de plus de 90 000 $ est attribuable à la masse salariale. 

« Pour répondre davantage aux besoins de nos municipalités membres, on a besoin d’allonger la période de travail d’un technicien en poste. Également, on embauchera, sur une base temporaire, un ingénieur senior pour épauler les équipes actuelles », a expliqué le directeur général adjoint et directeur des finances de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, Alain Coudé, lors de l’adoption des prévisions budgétaires 2019 qui se tenait lors de la séance ordinaire du conseil de la MRC. 

Par ailleurs, le remplacement d’un équipement de type GPS d’une valeur de 60 000 $ fait bondir les dépenses alors qu’une somme de 38 000 $ sera requise. Le fonds TPI (Terres publiques intramunicipales) permettra de compléter le paiement. 

La quote-part de ce secteur d’activités subira la plus grande augmentation, soit 79 % ce qui représente une somme de 321 635 $ pour l’année 2019. 

Le service de génie civil existe depuis sept ans et est partagé entre toutes les municipalités de la MRC Lac-Saint-Jean-Est à l’exception d’Alma qui est autonome. L’intention des élus est de renouveler l’entente pour une période de cinq ans.