Laurier Girard, 90 ans, a reçu le trophée George-Retek du district 1 de l’American Contract Bridge League.

Un bridgeur de 90 ans de La Baie honoré

La passion n’a pas d’âge. Laurier Girard en est la preuve. À 90 ans bien sonnés, le bridgeur actif depuis l’âge de 16 ans a reçu le trophée George-Retek du district 1 de l’American Contract Bridge League (ACBL), un prestigieux prix qui récompense le dévouement pour le loisir de celui qui le pratique encore plusieurs fois par semaine.

Le prix, qui porte le nom d’un bridgeur de grande renommée, est remis une fois par an. Il souligne l’implication d’un joueur sélectionné à travers l’est de l’Ontario, le Québec, les Maritimes et Terre-Neuve–Labrador. Il a été remis à Laurier Girard en mai dernier.

Le 6 octobre, c’était au tour de la Ligue de bridge Saint-Laurent-Sag-Lac de rendre hommage au joueur apprécié. « Tout le monde l’aime, témoigne Sylvie Bélanger, secrétaire de la Ligue de bridge Saint-Laurent-Sag-Lac. C’est aussi un excellent joueur. On ne réussit pas à le déjouer. D’ailleurs, le jour de la remise de son trophée, M. Girard s’est classé 1er dans sa section avec un score 68,97, ce qui est exceptionnel. Il fait aussi beaucoup pour le loisir, notamment en donnant des conseils judicieux aux plus jeunes joueurs. »


« C’est aussi un excellent joueur. On ne réussit pas à le déjouer. »
Sylvie Bélanger

Laurier Girard joue au bridge cinq à six fois par semaine. Il se déplace partout au Saguenay pour pratiquer son loisir. « Comme il ne conduit plus, il y a toujours un volontaire pour aller le chercher. Il est apprécié. À la table de bridge, il est un joueur affable, tolérant et gentil. C’est un réel plaisir de le voir jouer à son jeu préféré. »

Laurier Girard se démarque, mais il n’est pas le seul nonagénaire à être membre de la Ligue de bridge Saint-Laurent-Sag-Lac. Cette dernière compte quatre ou cinq autres joueurs de 90 ans et plus et plusieurs octogénaires.

« Le bridge stimule l’imagination, la capacité de raisonnement, la mémoire, la faculté de concentration, la ténacité. Une partie dure trois heures et ça demande de la concentration et du calcul. Ça garde l’esprit alerte sans être exigeant physiquement. De passe-temps, ce jeu peut devenir une véritable passion pour les grands amateurs de cartes, une activité stimulante pour les facultés intellectuelles. Monsieur Girard en est un exemple parfait. À 90 ans, il se classe régulièrement le 1er de sa section. »

Quatre ligues de bridge existent au Québec. Avec ses quelque 250 membres, la Ligue de bridge Saint-Laurent-Sag-Lac est la plus petite.