Le centre-ville d’Alma affiche un taux d’innoccupation de près de 7 %.

Un «boom» au centre-ville d'Alma

Le centre-ville almatois n’a jamais été aussi occupé. C’est ce que rapporte la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville d’Alma. Le taux d’inoccupation des locaux frôle les 7 %. Un résultat encourageant, estime la directrice générale de l’organisation, Mélanie Renaud.

« On sent l’intérêt pour le centre-ville. Il y a une espèce de ‘‘boom’’. Et ça, c’est grâce aux propriétaires, aux commerçants. Nous, ce qu’on peut faire, c’est d’amener des conditions favorables », insiste Mme Renaud.

Cette dernière entamera sa troisième année à la tête de la SDC. À son arrivée, elle a modifié les priorités de l’organisme. 

« On travaille sur trois axes, le culturel, le commercial et le développement économique. La grosse partie du budget était destinée au culturel. Notre centre-ville est celui qui compte le plus de professionnels au pied carré de la région, ce qui rejoint moins les besoins de nos membres. On a décidé d’accompagner les promoteurs d’événements plutôt que d’être nous-mêmes des promoteurs. On a réduit notre part financière sur le plan culturel, mais ça ne veut pas dire qu’il y a moins d’événements. Au contraire. Ça bouge plus que jamais », détaille Mme Renaud, en parlant notamment du Festival de l’humour et du Festival de la bière. 

La SDC continue de travailler pour améliorer l’offre au centre-ville. Un dépanneur ouvrira d’ailleurs dans peu de temps sur la rue Collard. Demandée depuis longtemps, une garderie a ouvert ses portes dans les dernières années. Une pharmacie s’est implantée à la limite du quadrilatère principal du centre-ville. Des boutiques haut de gamme de beauté et de vêtements ont également récemment ouvert leurs portes dans ce secteur. 

La SDC mijote un programme de fidélisation pour encourager les clients à converger au centre-ville. Le projet sera dévoilé au début de l’année 2018.

Mélanie Renaud