Un bloc de béton fait des mécontents à Saint-Félicien

Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
Un bloc de béton installé à l’entrée du Carrefour Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, avec le panneau mentionnant « Camion interdit » a suscité la grogne de plusieurs internautes et camionneurs sur les réseaux sociaux en après-midi, mardi.

« Voici comment on remercie les camionneurs en ces premiers jours de déconfinement au centre d’achat de Saint-Félicien. On leur interdit l’accès en installant des blocs de ciment. Donc j’irai ailleurs même avec mon auto », pouvait-on lire sur la page de l’un d’eux. La publication a rapidement été partagée à plus de 270 fois.

Plusieurs ont tôt fait de dénoncer cette mesure prise par le Carrefour en déplorant le fait que les camionneurs ont besoin d’avoir accès aux commerces afin de se ravitailler ou pour prendre des pauses, surtout en cette période de pandémie.

« Malheureusement, en bloquant les camionneurs pour rentrer au centre commercial, il nous empêche de faire l’épicerie pour partir en camion à la semaine ou même du transport local pour faire des allers-retours dans les régions qui vous ramènent des produits essentiels pour les quincailleries et les épiceries. Pour un camionneur, prendre un café, c’est le plaisir de la journée. Arrêter se chercher des fruits et des légumes frais chez Métro permet une saine alimentation pour ne pas toujours manger du restaurant », écrivait un autre.

En plus des autres commerces du centre d’achat, le restaurant Tim Hortons se trouve dans le même espace de stationnement. 

Par contre, d’autres se sont insurgés de manière moins nuancée. « C’est de même qu’il remercie ceux qui ont continué à travailler en fournissant la nourriture, le bois, etc. pendant la connerie de confinement. Bravo gang de grands champions. »

En plus des autres commerces du centre d’achat, le restaurant Tim Hortons se trouve dans le même espace de stationnement.

Carrefour Saint-Félicien

Le Quotidien s’est entretenu avec Marjelaine Riopel, du Carrefour Saint-Félicien, afin d’obtenir leur version de l’histoire. Vérifications faites, les camions ne sont pas interdits d’accès de manière générale, mais plutôt interdits par cette entrée seulement.

« On n’empêche pas les camions de venir, on fait juste rediriger la circulation pour éviter que l’asphalte se détériore plus qu’elle ne l’est déjà. »

Elle reconnaît cependant que la démarche aurait pu être expliquée plus clairement et un peu plus à l’avance, chose qui a ensuite été faite sur Facebook. Dans sa réponse, la direction du Carrefour a tenu à rectifier les faits.

« Pour clarifier la situation, suite à la dégradation de l’asphalte de cette entrée, nous devons limiter la circulation des camions à cet endroit jusqu’à la réparation complète. Donc les camions devront passer par une autre entrée pour pouvoir venir se stationner. Merci à tous. »