La mairesse Josée Néron a été élue en novembre 2017, devenant ainsi la première femme à occuper à ce poste à Saguenay.

Un bilan de mi-mandat chargé pour Josée Néron

Novembre 2019 marque le deuxième anniversaire de l’entrée à l’hôtel de ville de la chef de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, à titre de mairesse, la première femme à être élue à ce poste à Saguenay.

Portée à la tête de la Ville avec un taux de près de 50 % des votes exprimés, Mme Néron a fait élire avec elle trois conseillers de sa formation politique, soit Marc Bouchard dans le district 11, Michel Potvin (12) et Brigitte Bergeron (10). Du coup, elle a rayé de la carte le Parti des citoyens de Saguenay puisque le seul conseiller élu, Michel Tremblay, a décidé quelques jours plus tard de siéger à titre d’indépendant.

Dès les premiers jours, elle procède à la formation d’un comité de transition composé de son adversaire défait Arthur Gobeil, de l’ex-chef par intérim du Parti québécois et ex-député Stéphane Bédard, et de l’ex-maire de Shipshaw, Réjean Bergeron.

Voici les principaux faits saillants que nous avons retenus pendant la période de mi-mandat.

Généreux contrats

Les premiers mois de l’administration Néron sont turbulents. Promotion Saguenay et ses gestionnaires procèdent au dévoilement des généreux contrats de travail de l’ex-président-directeur général de l’organisation, Ghislain Harvey.

Mme Néron demande le déclenchement d’une enquête sur la gouvernance de la corporation municipale au ministère des Affaires municipales.

Premier budget

Le début de l’année 2018 est marqué par l’adoption du premier budget de l’administration Potvin-Néron, qui prévoit des hausses de taxes de 4,1 % en 2018, soit 0,3 % de plus que le dernier budget présenté par l’administration de Jean Tremblay.

Cette hausse constitue un bris d’engagement par rapport à ce qui avait été annoncé en campagne électorale.

Centre Georges-Vézina

Au début du mandat, la publication d’un rapport d’ingénierie fait état d’un problème de portance de la charpente de toiture au Centre Georges-Vézina. Il oblige la fermeture de l’aréna érigé dans les années 1940. C’est à la suite de cet événement que l’administration Néron lance l’idée de construire un nouvel amphithéâtre sur la Zone ferroviaire, assorti d’une nouvelle autogare, un projet estimé à l’origine à 80 M $. Depuis sa présentation, le projet soumis à la consultation populaire divise les conseillers des trois arrondissements, mais fait toujours l’objet d’analyses.

Centre multisport

Pendant la même période, le conseil dépose une demande d’aide financière au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur visant la construction d’un nouveau centre multisport (stade de soccer intérieur) qui sera aménagé à Jonquière, un projet dont le coût est évalué sommairement à 20 millions $.

Après avoir lancé les premiers appels d’offres pour le recrutement des firmes de professionnels, Saguenay fait volte-face et décide d’opter pour la solution clé en main.

Hausse de salaire

Le début de l’année 2019 est marqué dans l’esprit des contribuables par la hausse importante de rémunération que s’accordent les élus en basant la décision sur l’intention du gouvernement du Québec de modifier les règles concernant les comptes de dépenses non imposables. La décision soulève une certaine indignation parmi les contribuables.

Une pétition réclamant l’annulation de la hausse de salaire des élus de Saguenay et de la hausse de taxes prévue pour 2019 a été lancée en ligne. Plus de 900 signatures sont récoltées. Une augmentation indexée au taux d’inflation est plutôt demandée.

Accident de ski

Au printemps 2019, la mairesse est contrainte au repos forcé à la suite d’un accident de ski qui nécessite une convalescence de deux mois. Le conseiller Michel Potvin agit alors comme maire suppléant.