Les artistes Sonia Robertson et Charles Sagalane ont présenté une oeuvre participative pour faciliter le recueillement des familles. Ils ont ouvert la marche sur la passerelle Damase-Boulanger, suivis de la veuve de Lauréat Dominique, Rose-Anne Hervieux.

Un baume sur un drame, 50 ans plus tard

Le 3 août 1967, deux hommes de Mashteuiatsh ont péri dans la rivière Petite Décharge à Alma, alors qu'ils participaient à une course en canot organisée pour le centenaire de la ville. Un demi-siècle plus tard, jour pour jour, Alma cicatrise les plaies de cette tragédie enfouie dans la mémoire collective avec une plaque commémorative à l'entrée de la passerelle Damase-Boulanger, tout près de l'endroit où les deux pères de famille, Lauréat Dominique et Joseph Benjamin, ont trouvé la mort.
2Le chef du conseil de bande de Mashteuiatsh a souligné le courage des familles.
Jeudi soir, il y avait plus d'une centaine de personnes rassemblées au parc des Générations, le long du boulevard des Cascades. On pouvait lire une variété d'émotions dans les visages de plusieurs. Des membres de la communauté autochtone de Mashteuiatsh au Lac-Saint-Jean, de Pessamit et de Ekuanitshit sur la Côte-Nord s'étaient déplacés nombreux pour rendre hommage à Lauréat Dominique et à Joseph Benjamin, respectivement âgés de 35 et 52 ans au moment du drame. Ils ont laissé neuf et six enfants orphelins. La veuve du premier, Rose-Anna Hervieux, et la plus jeune fille du second, Marjolaine Benjamin, ont dévoilé la plaque lors d'une touchante et respectueuse cérémonie.
Sept hommes ont amorcé la soirée avec un chant d'honneur au tambour, pendant que des femmes remerciaient le Grand Manitou, la Terre mère et les quatre éléments en répandant du tabac comme offrande. L'initiateur du projet, Dave Casavant, qui a répondu à un appel dans le cadre des Fêtes du 150e anniversaire d'Alma, a raconté les évènements inconnus pour plusieurs.
Des milliers de personnes assistaient à la course il y a 50 ans et ont vu la noyade se produire, impuissantes. Sur les treize équipes inscrites, seulement deux ont embarqué dans leur canot. Les Autochtones étaient les premiers. Après quelques minutes, la deuxième équipe s'est engagée dans la rivière et a chaviré dans les flots, pendant que Lauréat Dominique et Joseph Benjamin se noyaient un peu plus loin. Ils étaient pourtant reconnus pour leur talent de canotier.
« On ne peut pas refaire l'histoire, mais on peut faire une belle commémoration pour que les gens n'oublient pas. Alma compatit avec vous », s'est adressé aux familles le président des Fêtes Michel Brassard. Le maire d'Alma Marc Asselin a assuré que la cérémonie se devait d'avoir lieu. « J'avais 14 ans à l'époque et les images sont toujours aussi fraîches dans ma mémoire. Ç'a nous a tous marqués. »
Chef du conseil de bande de Mashteuiatsh, Clifford Moar a souligné le courage des familles. « La communauté partage votre peine, et les gens d'Alma et de la région sont aussi avec vous. Ça prend beaucoup de courage et d'humilité pour être présent aujourd'hui. »
Les artistes Charles Sagalane et Sonia Robertson ont présenté une oeuvre participative pour permettre aux personnes de se recueillir. La foule a ensuite traversé la passerelle Damase-Boulanger en geste symbolique. La soirée s'est conclue avec un autre chant au tambour et un cocktail. Le projet a été financé par Alma et a été réalisé en collaboration avec la Société d'histoire et d'archéologie de Mashteuiatsh.