Un barrage a été érigé jeudi à la sortie de la Réserve faunique des Laurentides, à Laterrière.
Un barrage a été érigé jeudi à la sortie de la Réserve faunique des Laurentides, à Laterrière.

Un barrage à la sortie de la 175 pour informer les snowbirds

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Les dénonciations et le retour des snowbirds en région ont tenu les policiers de Saguenay occupés, jeudi. Une trentaine de plaintes pour non-respect des consignes de confinement et de distanciation sociale ont été enregistrées, dont des partys de garage et même l’ouverture d’un restaurant. En effet, les policiers ont dû intervenir pour fermer un relais de motoneige qui continuait d’accueillir des clients, jeudi. 

«Il y a encore des gens qui ne respectent pas les consignes. C’est important de les suivre et nous sommes là pour intervenir quand c’est nécessaire. Pour l’instant, nous sommes en mode prévention, donc nous ne donnons pas d’amende, mais ça pourrait changer», laisse tomber le lieutenant responsable au Service de police de Saguenay, Denis Harvey.

Un barrage sur la route 175

Le barrage érigé dans la journée à la sortie de la Réserve faunique des Laurentides, à Laterrière, s’est poursuivi jusqu’à minuit jeudi. Les policiers de Saguenay ont intercepté les automobilistes qui arrivaient dans la région par la 175, afin de leur donner toute l’information nécessaire à propos de la Loi sur la mise en quarantaine, décrétée mercredi par le gouvernement fédéral.

Tous les véhicules récréatifs de type VR, roulottes, fifth wheel, entre autres, ont dû s’arrêter au barrage pour que les agents puissent poser des questions de routine sur leur point de provenance et leur destination. Les policiers ont également identifié les voyageurs afin de pouvoir les contacter si les autorités de la Santé publique en font la demande.

«Il s’agit d’une opération préventive et informative. Nous donnons toute l’information dont ont besoin les gens, notamment où ils peuvent entreposer leur motorisé sans devoir rentrer en contact avec personne», a expliqué le porte-parole de la police de Saguenay, Luc Tardif. 

La quarantaine pour les voyageurs est maintenant obligatoire en vertu de la loi. Les contrevenants s’exposent à une amende allant jusqu’à 750 000$ et à une peine de prison maximale de six mois.