Le  Queen Mary 2 transporte près de 3900 personnes avec les membres d'équipage.

Un autre bain de foule pour le Queen Mary 2

Le RMS Queen Mary 2 était de retour dans les eaux du Saguenay pour une deuxième année, dimanche à La Baie. Un an plus tard, l'effet spectaculaire de l'arrivée du géant des mers ne s'est pas estompé, attirant de nombreux curieux tout au long de la journée.
Le  capitaine Chris Wells (à gauche) a été accueilli en grand par le maire Jean Tremblay.
Selon les estimations de la police de Saguenay, au moins 40 000 personnes avaient pris d'assaut le site du quai des croisières à 15 h 15. L'an dernier, la foule avait été estimée à 40 000 visiteurs tout au long de la journée. Pour cette deuxième visite, les éléments étaient réunis pour un succès. Le soleil était de la partie, il ne faisait pas trop chaud, pas trop froid.
Le capitaine Chris Wells a accosté le paquebot au quai Agésilas-Lepage tôt dimanche matin. À 10 h 30, il était accueilli par le maire de Saguenay Jean Tremblay, en plus des comédiens de La Fabuleuse. Une présentation officielle a suivi, à l'intérieur du pavillon d'accueil.
« Bonjour, mesdames et messieurs, je suis vraiment heureux d'être ici », a lancé en français le capitaine au public, visiblement impressionné par l'accueil réservé à son équipage et aux passagers. Pour Chris Wells, il s'agit d'une première visite au Saguenay, puisque l'an dernier, Kevin Oprey était le capitaine du Queen Mary 2.
« Je sais que ça représente un défi d'amasser assez d'argent pour construire cet énorme quai et il y a seulement quelques endroits dans le monde qui sont en mesure de construire un quai assez gros et assez solide pour accueillir un gros bateau comme le Queen Mary 2 », a fait savoir le natif de Bournemouth, en Angleterre. 
Impressionné par tout le déploiement pour faire découvrir l'histoire de la région aux visiteurs, le capitaine était heureux d'entrer dans le Saguenay pour une première fois. Certes, il avait déjà passé devant l'embouchure du Saguenay-Saint-Laurent, mais il découvrait le fjord pour une première fois. Pour la compagnie maritime Cunard Cruise Line, il s'agit également d'une belle occasion d'affaires.
« C'est une bonne affaire pour nous parce qu'on a un nouveau port à offrir, et c'est une bonne affaire pour vous parce qu'on amène près de 2700 passagers, venus profiter du Saguenay, a affirmé Chris Wells. La raison pour laquelle nous venons à cette période de l'année, c'est pour découvrir les couleurs d'automne. C'était aussi impressionnant pour moi parce qu'en entrant dans le Saguenay vers 3 h du matin, je n'ai rien pu voir du fjord jusqu'à tant que j'arrive à La Baie. »
À un peu plus d'un mois de céder sa place, le maire de Saguenay profitait pleinement du passage du Queen Mary 2. « Recevoir ce bateau est la consécration pour notre quai d'escale », a souligné Jean Tremblay, convaincu depuis longtemps que le projet des bateaux de croisière était viable.
« La décision la plus difficile que j'ai prise aura été d'ordonner le début des travaux sans avoir l'autorisation du provincial, s'est rappelé M. Tremblay. Si je ne le faisais pas à ce moment, les compagnies de bateaux nous disaient que sans quai, ils ne reviendraient plus. Une chance que j'avais un conseil municipal uni à ce moment, parce qu'avec le conseil actuel, je n'aurais pu prendre cette décision. »
Maintenant qu'il est sur le point de tirer sa révérence, Jean Tremblay croit que l'avenir des bateaux de croisière dans la baie des Ha ! Ha ! est assuré. Il ne cache toutefois pas certaines inquiétudes face au changement de garde et les annonces des candidats à la mairie qui entendent faire le ménage au sein de Promotion Saguenay.
« Dans les prochaines années, la fréquence du nombre de bateaux devrait être en nette progression, a fait valoir le maire sortant. C'est sûr que l'élection m'inquiète un peu, mais on ne peut pas aller contre la volonté de la population, qui veut accueillir des bateaux de croisière. Les gens à Promotion Saguenay sont inquiets un peu parce qu'on a tellement une belle équipe et ils ont fait beaucoup dans les dernières années. »
De l'animation était prévue tout au long de la journée. L'Agora du village portuaire était l'hôte d'un spectacle de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, suivi par la performance du chanteur Jérôme Couture.
Margaret et Alistar Meldrum en sont à leur deuxième croisière à bord du Queen Mary 2.
Deux visiteurs français ont vu le QM2 en construction
Jean-Marc et Danielle Godard faisaient partie des nombreux curieux à venir voir le Queen Mary 2, dimanche, à La Baie. Mais ils étaient probablement les seuls à pouvoir se vanter d'avoir vu le QM2 en construction, débutée en juillet 2002.
Le couple français habite Angers, en bordure de la Loire. Ils sont donc à moins de 150 kilomètres de Saint-Nazaire, site de la « naissance » du Queen Mary 2, sur les Chantiers de l'Atlantique STX France.
« On ne l'a jamais vu d'aussi près, il fallait venir au Canada pour voir le Queen Mary 2 », a lancé à la blague Jean-Marc Godard. Les amoureux sont en visite au Canada pour trois semaines et c'est un couple d'amis du Saguenay qui leur a annoncé que le paquebot était de passage à La Baie. Ils ont joint l'utile à l'agréable en se rendant au bord de la baie des Ha ! Ha ! afin d'apprécier le navire en fonction pour une toute première fois.
« On n'imagine pas la fosse qui peut y avoir pour qu'un bateau puisse venir jusqu'ici », a réagi M. Godard, en visite avec sa conjointe dans la région pour une deuxième fois.
De leur côté, Alistar et Margaret Meldrum naviguent à bord du Queen Mary 2 pour une deuxième fois. Il s'agissait toutefois de leur première visite à La Baie. Les Écossais, aujourd'hui basés en Australie, étaient aux anges pour cette « journée parfaite », comme l'a qualifiée la dame.
« Nous sommes très impressionnés par cet adorable accueil des gens locaux, a avoué Alistar Meldrum. C'est un beau spectacle auquel nous avons droit. »
Le couple se promettait d'assister au spectacle de La Fabuleuse en après-midi. Questionné sur ce qui caractérisait le mieux le Queen Mary 2, M. Meldrum n'a pas tari d'éloges.
« Toute l'histoire du navire est captivante, avec toutes ces photos de gens et de vedettes qui sont montés à bord, a-t-il décrit. Le Queen Mary 2, c'est le luxe, le confort, les hauts standards et le plaisir d'y être. »
Le Queen Mary 2 dans la baie des Ha! Ha!
Une escale en 2018, deux en 2019
Le Queen Mary 2 sera de retour le 2 octobre 2018, en plus de doubler la mise en 2019 avec deux escales à La Baie. Après une première visite le 10 septembre, le navire reviendra dans le Saguenay un mois plus tard, le 13 octobre.
La nouvelle a été annoncée par la vice-présidente exécutive de Promotion Saguenay, Priscilla Nemey. L'an prochain, 60 escales sont prévues tandis qu'une trentaine de cases horaires ont déjà été réservées pour 2019. 
La prochaine saison sera également marquée par le plus important achalandage en période estivale, alors que plusieurs navires sont attendus en juillet et août. Sans oublier le passage attendu de la Disney Cruise Line, les 24 et 29 septembre 2018.
Avec des saisons bien remplies, le volet hivernal est toujours dans les plans de Promotion Saguenay. L'idée est lancée, mais Priscilla Nemey convient que le projet va prendre un certain temps avant de se concrétiser.
«Ce n'est pas quelque chose pour demain, mais on l'a toujours en tête, a-t-elle assuré. Quand on a eu l'idée d'amener le Queen Mary 2 ici, ça a pris 10 ans avant de l'avoir.»
La vice-présidente exécutive ne met pas de côté cette ambition, citant en exemple les escales en Alaska et en Antarctique, des endroits où les températures sont beaucoup plus rigoureuses.
«On sait que ça se fait ailleurs et ici, on vit l'hiver, a illustré Mme Nemey. On a tout ce qu'il faut pour faire profiter l'hiver aux touristes. Il faut maintenant positionner le Saguenay et le Saint-Laurent en tant que destination hivernale pour les croisiéristes. Ils ne savent pas tous que le Saguenay est accessible l'hiver.»