Karine Gravel, directrice et fondatrice de la Garderie Nature, pose avec son conjoint, Jean Charles Fortin, et leur fils, Bastien.

Un arbre au coeur de la Garderie Nature

La Garderie Nature de Chicoutimi-Nord prend vie. Le service de garde, qui se veut un « milieu de vie » privilégiant le contact quotidien avec la forêt, a littéralement fait entrer la nature dans ses murs, mercredi. Des ouvriers ont procédé à l’installation d’un arbre qui servira à décorer et à structurer l’espace de cette garderie unique en son genre.

Cet arbre, qui sera planté la tête en bas en plein centre de l’édifice, provient d’un lot à bois situé à Ferland-et-Boilleau qui appartient à un bon ami de la directrice et fondatrice de la garderie, Karine Gravel. Les branches qui se retrouvent au sol seront fixées dans le plancher de béton.

Elle, son conjoint, Jean-Charles Fortin, et son fils, Bastien, travaillent depuis six jours à sabler l’arbre, qui est arrivé sur les lieux de la garderie sur le coup de 11 h, pendant que des charpentiers fixaient des murs sur les fondations de béton.

« Ça va créer un module de jeu, que les enfants vont pouvoir traverser », indique Mme Gravel, alors que l’on s’apprêtait à faire descendre la pièce de bois du camion qui en a effectué la livraison. En plus de cet élément, un autre grand tronc d’arbre sera installé à l’extérieur pour tenir la marquise.

La Garderie Nature devrait ouvrir ses portes cet automne.

Karine Gravel avait convié les médias pour expliquer la signification de cette journée symbolique.

« Avec l’installation de l’arbre, la garderie est en train de prendre vie, pas seulement dans ma tête, mais physiquement. Dès que j’ai eu l’idée de la garderie, de ce milieu-là que je voulais créer, il y avait toujours un arbre qui allait être le cœur de la garderie. Je voulais rentrer l’extérieur à l’intérieur », explique la directrice de l’établissement.

La Garderie Nature s’inspire de ce que font les Scandinaves depuis des décennies. La proximité avec la forêt comporte plusieurs bienfaits, selon Karine Gravel.

« Les enfants sont amenés à être créatifs, à créer leurs jeux, à savoir s’orienter, à apprendre à identifier les plantes. Ils peuvent jouer, être énergiques physiquement, courir », raconte-t-elle, avant de préciser que les enfants de 3 à 5 ans doivent être actifs 180 minutes par jour.

La Garderie Nature, la première en son genre au Québec, sera ouverte en octobre et accueillera 78 enfants. Au moment de l’entrevue, il ne restait seulement que trois places disponibles pour des jeunes de quatre ans.

Ceux qui seraient intéressés par ce nouveau concept peuvent toujours s’inscrire sur la liste d’attente de la Garderie Nature.