Bien qu’ils partagent la même passion pour les voitures, Jean-Guy Sylvain (à gauche) et Michel Barrette ne sont pas le même genre de collectionneurs.

Un «amour nostalgique» pour les voitures

Les amateurs de voitures de collection étaient conviés samedi dernier à un encan à Lévis, où plus de 150 automobiles étaient mises aux enchères. Le propriétaire de l’hôtel Le Concorde, Jean-Guy Sylvain, a eu la chance d’acquérir deux voitures appartenant à l’humoriste Michel Barrette.

De passage à l’événement, Michel Barrette a rappelé sa passion pour les vieilles voitures. Selon lui, chaque voiture qu’il a achetée dans sa vie raconte une histoire lui permettant de se rappeler des moments bien précis de sa vie. 

«C’est le fun, c’est toute une ambiance, il y a une fébrilité autant du côté des acheteurs que des vendeurs. C’est difficile d’expliquer clairement pourquoi ces gens qui aiment les vieilles voitures [...] On est accroché à notre enfance, notre adolescence, ce sont des voitures qu’on rêvait d’avoir étant jeune et qu’on peut maintenant se procurer. Elles nous rappellent des souvenirs aussi de notre enfance quand on se promenait avec notre père ou grand-père, mais c’est toujours d’abord et avant tout un amour nostalgique ce qui différent de simplement aimer les voitures», a affirmé l’humoriste de 61 ans.

D’ailleurs, il a fait récemment l’acquisition d’une nouvelle pièce de collection, qui a une signification bien plus particulière pour lui.

«J’ai acheté une Thunderbird 1965 parce que c’était la voiture préférée de mon père, qui est malheureusement décédé, et sur le tableau de bord j’ai mis la photo de mon père. Chaque fois que je roule avec cette voiture, je sens que mon père est avec moi.» 

Lors de l’encan, monsieur Barrette a vendu à Jean-Guy Sylvain une MGB 1973 et une Mercury Meteor 1949, mais cela ne s’est pas fait sans un petit pincement au cœur. 

«Quand je les ai vus sur la remorque, j’ai failli dire au chauffeur : “Débarque moi ça, je les ramène dans mon garage!” C’est vraiment déchirant, parce que j’accumule plus de voitures que j’en vends en général, c’est pour ça que je dois faire attention ici parce qu’il y en a beaucoup qui m’intéresse», a ajouté l’humoriste. 

De son côté, le propriétaire du Concorde s’est dit très heureux d’avoir acquis ces deux voitures.

«Ce sont deux autos d’une personne connue, ce sont des modèles que j’aime beaucoup et en plus elles sont comme neuves. En général, je ne me gène pas pour acheter des automobiles, je suis un véritable passionné» a indiqué l’homme d’affaires. 

Bien qu’ils partagent la même passion pour les voitures, messieurs Barrette et Sylvain ne sont pas le même genre de collectionneurs.

Si Jean-Guy Sylvain préfère observer ses nombreuses voitures, Michel Barrette de son côté ne se limite pas à ça. 

«Si tu achètes des voitures pour les exposer sans jamais rouler avec, c’est correct, mais moi je n’en vois pas l’intérêt. Car j’aime rouler avec mes voitures c’est ça qui me passionne le plus d’en acheter» ajoute-t-il. 

L’encan était organisé dans le cadre de l’Exposition Internationale d’Autos de Lévis, une initiative de Jean-Guy Sylvain.

Cet événement annuel se veut une des plus grandes expositions de voitures de collection dans la région de la capitale nationale. 

Corvette 1960