La directrice au Développement de la SAS, Guylaine Thériault, accompagnée du président d’honneur de la campagne Pierre-Luc Martel, ainsi que de l’agente de bureau à la SAS, Marie-Claude Maltais.
La directrice au Développement de la SAS, Guylaine Thériault, accompagnée du président d’honneur de la campagne Pierre-Luc Martel, ainsi que de l’agente de bureau à la SAS, Marie-Claude Maltais.

Un 5 à 7 inoubliable pour l’Alzheimer

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
La Société Alzheimer Saguenay-Lac-Saint-Jean se renouvelle dans le cadre sa campagne de financement. L’organisation, qui tenait traditionnellement un 5 à 7 bénéfice chaque année, propose cette fois-ci un événement « pour apporter ».

Sous la présidence d’honneur du directeur général du Groupe Martel, Pierre-Luc Martel, la campagne de financement propose à la population de se procurer un coffret-bénéfice, comprenant denrées et consommations dignes d’un 5 à 7. Le tout composé de produits 100 % régionaux.

Ceux qui mettront la main sur leur panier de dégustations auront donc droit à des fromages, charcuteries, accompagnements, ainsi que des vins ou des bières provenant du Saguenay-Lac-Saint-Jean, pour la somme de 145 $. « Nous sommes habitués d’avoir des sorties, des 5 à 7. Ce qu’on offre, c’est l’équivalent sinon mieux qu’une soirée au restaurant, et pour une bonne cause », explique le président d’honneur.

Pierre-Luc Martel n’en est d’ailleurs pas à sa première campagne de financement cette année. Mais pour lui, il est important de redonner dans la communauté, surtout dans une période semblable.

« Évidemment nous sommes très sollicités dans le milieu des affaires, mais ça fait partie de notre responsabilité sociale en tant qu’entrepreneur. Et dans le contexte, ce serait important pour ceux qui ont été moins atteints par la pandémie d’en faire un peu plus. »

Des services adaptés à la pandémie

La Société Alzheimer Saguenay-Lac-Saint-Jean (SAS) a subi aussi les contrecoups de la pandémie. Par exemple, auparavant, des intervenantes accueillaient chaque jour des personnes aux prises avec ce trouble neurocognitif dans les locaux de la rue Saint-Sacrement à Alma. Même si ces centres de jour ont dû cesser, la Société a réussi à venir en aide à ses usagers d’une autre façon.

« Une quinzaine d’intervenants se déplacent maintenant à domicile, partout en région, pour offrir gratuitement un “répit stimulation”, en blocs de trois à douze heures. Une partie de nos services se déroulent aussi de façon virtuelle. C’est la raison de nos campagnes de financement, pouvoir continuer de soutenir ceux qui vivent avec une maladie neurocognitive et leurs proches », explique la directrice au Développement de la SAS, Guylaine Thériault.

D’autres services pourraient également s’ajouter dans les prochains mois, toujours dans le but de répondre à la clientèle de la région. La SAS collabore d’ailleurs avec la résidence Le St-Jude d’Alma, qui ouvrira en mars un bâtiment dédié aux soins des personnes atteintes d’Alzheimer et autres troubles neurocognitifs.

D’ici là, la population est invitée à réserver son coffret-bénéfice en contactant la Société Alzheimer Saguenay-Lac-St-Jean. La date limite pour le faire est le 20 novembre.