Sur cette photo prise à La Baie, le «mur» nuageux est bien visible alors qu’il fait son chemin sur le plan d’eau.

Un « orage » en plein hiver

La région a connu un rare événement météo, mercredi, alors qu’un vigoureux front froid a traversé la région sur le midi créant des conditions s’apparentant à un orage estival, alors que d’épais nuages noirs ont amené de la neige intense et des vents forts, de même que des coups de tonnerre.

Selon le météorologue amateur Jimmy Desbiens, la scène était assez frappante, notamment par la brièveté de l’événement météo. En deux minutes, le pire était passé. « Le vent est passé au nord-ouest, la température est à la baisse. C’est une bonne cellule qui traverse la région. C’est associé au front froid », a-t-il indiqué dans une vidéo sur sa page Facebook. Plus tard en soirée, il a même indiqué au Quotidien que « lors du passage de ce front, du tonnerre a été entendu dans la région et à Québec. »

Du côté de la Sûreté du Québec, en soirée, on ne rapportait pas d’accident de la route d’importance. Toutefois, la route 373 (La Friche), entre Dolbeau-Mistassini et Saint-Félicien, a été fermée un certain temps en journée. La circulation s’est également faite par convoi entre Dolbeau-Mistassini et Albanel. Rien de majeur n’a été rapporté à Saguenay.

Plusieurs Saguenéens et Jeannois ont partagé des photos et vidéos assez équivoques. Certaines montraient un ciel noir, comme lors d’un orage l’été. Les forts vents et la neige rendaient la visibilité presque nulle. Une fois la neige cessée, le vent a persisté, causant de la poudrerie sur l’ensemble des routes régionales.

Cette photo prise sur le pont de Sainte-Anne, à Chicoutimi, montre l’imposant nuage de front.

Des données équivoques

Les données statistiques d’Environnement Canada traduisent parfaitement le changement drastique.

Alors que la température était de -21 degrés à Bagotville mardi soir, le mercure avait grimpé de façon constante jusqu’à midi avec -3 degrés. Or, la chute a été drastique à compter de ce moment, alors qu’à 18h, le mercure avait chuté de 14 degrés en six heures.

Les données sur le vent étaient tout aussi révélatrices, avec une toute légère brise de 4 km/h à midi, suivie d’une moyenne de 30 km/h une heure plus tard. La pression atmosphérique avait aussi atteint un creux à 99,9 kpa à midi avant de remonter très rapidement.

Une fois le vent passé, le froid s’est installé de façon durable. Un peu avant 16h, Environnement Canada a émis un avis de froid extrême. « Un épisode de plusieurs jours pendant lequel le refroidissement éolien sera très élevé est prévu. Le refroidissement éolien atteindra des valeurs entre -38 et -44 cette nuit et tôt jeudi matin selon les régions. Après une pause vendredi, le froid extrême reviendra samedi et pourrait persister jusqu’à lundi », était-il fait mention.

La journée de samedi sera particulièrement froide, alors que Météomédia prévoit un maximum de -26 degrés à Chicoutimi samedi.

Avis aux travailleurs

La CNESST a aussi émis des avis pour les travailleurs à l’extérieur. « Lorsque des travaux extérieurs doivent être exécutés par temps froid, les travailleurs et les employeurs doivent porter une attention particulière à certains aspects », ont-ils fait part. Ils faisaient notamment référence à l’alternance travail-réchauffement et à la cadence et à la charge de travail, comme quoi il faut éviter de rester immobile ou de fournir un effort physique trop important.