Tuée par une chute et non la morphine

Stéphane Bégin
Stéphane Bégin
Le Quotidien
La Baieriveraine Alma Mailloux n’est pas décédée à 106 ans d’une surdose de morphine entraînant une dépression respiratoire fatale, mais plutôt de complications aiguës découlant d’une chute de sa hauteur survenue à son centre d’hébergement. En raison de son grand âge, il s’agit d’un décès accidentel.