La caverne ne compte que sept chauves-souris. Elle demeure l'attraction principale du site.

Trou de la fée: moins de chauves-souris, plus de touristes

Le Parc de la caverne du Trou de la Fée de Desbiens bat des records d'achalandage. À ce jour, plus de 20 000 visiteurs ont franchi les tourniquets du site, reconnu comme étant au nombre des incontournables au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Lors de la saison touristique 2015, les résultats enregistrés à la fermeture des portes faisaient état de 19 543 touristes. «Nous nous enlignons pour atteindre les 22 000 visiteurs. Nous commençons à récolter le fruit de tous les investissements réalisés dans les dernières années», mentionne Gerry Desmeules, directeur général de l'endroit.
La maladie du museau blanc a commencé à affecter la chauve-souris en 2006 en Amérique du Nord.
Malgré la baisse des chauves-souris
Bien que le nombre de chauves-souris soit passé de quelque 350 à sept depuis 2012, la caverne demeure le produit d'appel du parc, à un point tel que l'organisation souhaite l'exploiter davantage. La maladie du museau blanc a commencé à affecter la chauve-souris en 2006 en Amérique du Nord.
Dans ses cartons, la direction planche sur un projet d'aménagement d'un tunnel de sortie à l'intérieur duquel un Centre d'interprétation sur la chauve-souris serait aménagé.
«Plutôt que de descendre dans la grotte et de quitter par le même endroit, les gens pourraient sortir par un tunnel. Des discussions sont en cours avec le ministère de la Faune puisque l'on ne peut pas faire n'importe quoi. C'est un habitat faunique et il ne faut pas l'abîmer», poursuit M. Desmeules.
Sur les 20 000 personnes qui ont visité le site cet été, 17 000 d'entre elles tenaient à faire la visite de la grotte. «C'est un voyage au centre de la Terre, une véritable incursion dans la nature sauvage. Les gens continuent d'aller dans la caverne, même s'il n'y a pratiquement plus de chauves-souris. Ça demeure notre produit d'appel.»