Une vingtaine de participantes québécoises au Trophée Roses des sables ont pris l’avion mercredi soir à Montréal. Marie-Ève Perron et Valérie De Launière (2e et 3e à partir de la gauche sur la dernière rangée) ont pris part à la photo. Plusieurs portaient leur casque pour l’occasion.

Trophée Roses des sables: Marie-Ève Perron troque les textes pour une boussole

Meknès, Maroc — Durant une semaine, la comédienne Marie-Ève Perron troquera les feuilles de texte à apprendre pour le carnet de route et la boussole alors qu’elle prendra part à l’édition 2018 du Trophée Roses des sables au Maroc.

Celle qui a une carrière autant en France qu’au Québec a embarqué dans cette aventure il y a tout juste un mois avec son agente, Valérie De Launière.

« Julie Lamoureux (qui s’occupe des communications de l’événement) lui a demandé de devenir porte-parole. Elle devait donc trouver une autre comédienne, mais il n’y avait aucune de ses amies qui était disponible. Donc je les remercie, a lancé en riant Valérie De Launière, originaire de Chambord. On a décidé de le faire ensemble maintenant, car Marie-Ève et moi on a fait ensemble le Marathon de Montréal, on a fait une retraite de yoga et on a même déneigé au complet une voiture dans une tempête avec un bâton de hockey ! »

Pour la comédienne, l’appel est bien tombé puisque du temps avait été réservé dans son horaire pour un tournage en France en octobre. Comme le hasard fait bien les choses, elle se rendra à la suite du rallye directement à Paris pour remplir cet engagement.

Marie-Ève Perron s’est fait connaître du grand public québécois avec son rôle de Nikki dans Les Simone.

« C’était vraiment un rêve de le faire ce rallye-là. Je l’avais dit à une de mes très bonnes amies il y a plusieurs années déjà. Je lui avais dit que ça serait “l’fun” qu’on fasse ça avant nos 40 ans. Et là, c’est arrivé cette année, je suis comme bénie des dieux », a reconnu celle qui a complété sa formation au Conservatoire d’art dramatique en 2004, avant de travailler sur le Vieux Continent.

C’est l’agente qui sera aux commandes de leur véhicule tout-terrain à quatre roues motrices dans cette épreuve réservée aux femmes et étalée sur une semaine en plein désert du Maroc. Ce rallye a ceci de particulier qu’il n’est pas décidé sur le temps, mais plutôt sur la distance parcourue la plus exacte entre deux points, le tout évidemment sans GPS. Valérie De Launière a d’ailleurs appris il y a cinq jours seulement que le 4X4 aurait une transmission automatique. « Je l’aurais appris avant de venir », a assuré la confiante agente.

Un mois pour se préparer

Leur situation a ceci de particulier que la plupart des participantes ont amorcé leur préparation depuis au moins un an et souvent plus. Or, elles n’ont eu qu’un mois. Cependant, elles ne se disent pas stressées outre mesure. « Moi je viens du fin fond du Lac-Saint-Jean et je suis capable de sortir un “char” de la neige. Je me suis dit “je vais être capable de sortir ça du sable” », a d’abord clamé Valérie De Launière.

Par contre, Marie-Ève Perron dit craindre un peu la chaleur du désert. « C’est sûr qu’il y a les conditions climatiques. Je ne suis pas capable de m’imaginer c’est quoi être dans le désert droite comme une barre avec une boussole au bout du bras pendant dix minutes pour essayer de trouver mon chemin, car je ne l’ai jamais vécu. Des fois j’y pense et je me dis que je ne sais pas comment ça va se passer. C’est sûr que ça me crée un petit stress. Mais c’est un stress qui est un bon stress », a raconté la comédienne habituée à cette émotion, en jouant souvent au théâtre.

Une carrière remplie

Marie-Ève Perron s’est fait connaître du grand public québécois avec son rôle de Nikki dans Les Simone. Du côté de la France, elle a interprété un rôle bien connu au Québec, alors qu’elle a joué l’équivalent de Lyne-la-pas-fine, dans la version française de la série Les Invincibles. Ce rôle a été rebaptisé Cathy Casse-Couilles pour nos cousins français. C’est d’ailleurs notable de dire qu’elle a déjà raconté avoir caché son accent québécois pour obtenir ce rôle.

+

EN DIRECT DU MAROC

De façon exceptionnelle cette année, un journaliste de Groupe Capitales Médias se retrouvera au cœur du Trophée Roses des sables, sur invitation de l’organisateur Désertours. 

Il sera sur place jusqu’au 21 octobre et vous pourrez ainsi suivre les équipes des régions couvertes par Le Quotidien/Le Progrès, La Voix de l’Est, La Tribune, Le Droit et Le Soleil. 

Pour l’édition 2018, aucune équipe de la Mauricie, territoire du Nouvelliste, ne s’est inscrite.