Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation
Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

Trois mesures qui doivent perdurer après la pandémie, selon les grandes villes du Québec

Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Trois recommandations ont été formulées à la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, par les élus des grandes villes du Québec, au terme d’un rendez-vous dont Saguenay était l’hôte virtuel. Elles visent à ce que certaines pratiques adoptées depuis le début de la pandémie se poursuivent au lendemain de celle-ci.

L’évènement était l’occasion pour les dirigeants de Saguenay, Montréal, Québec, Lévis, Laval, Trois-Rivières, Terrebonne, Brossard, Saint-Jean-sur-Richelieu, Longueuil et Gatineau d’échanger avec la ministre Andrée Laforest sur les expériences vécues au sein de leur ville respective depuis le début de la crise.

Ceux-ci demandent à ce que le gouvernement provincial leur permette de continuer de participer et de voter, dans certaines circonstances, aux rencontres des conseils municipaux, des commissions et du comité exécutif par visioconférence, une fois la situation revenue à la normale.

Ils proposent que les citoyens puissent continuer de poser leurs questions par écrit, tout comme ils souhaitent également le maintien de la possibilité d’ajouter un appel de commentaires par écrit ainsi qu’une signature de registre en ligne pour les éléments du processus d’approbation référendaire (assemblée publique de consultation et tenue des registres).

« La ministre Laforest a démontré une belle ouverture et a été à l’écoute des demandes des élus des grandes villes du Québec. Elle nous a assurés qu’elle allait regarder de près nos demandes », a d’ailleurs déclaré la mairesse de Saguenay, Josée Néron, au terme de ce deuxième Rendez-vous des présidentes et des présidents des grandes villes du Québec.