Me Jean-Sébastien Lebel, de la Couronne, s’est opposé à la remise en liberté des trois individus.

Trois individus comparaissent pour invasion de domicile

Trois individus ont comparu lundi devant le juge Michel Boudreault afin de répondre à des accusations sérieuses en lien avec une invasion de domicile survenue sur la rue Sainte-Famille, à Chicoutimi, le lundi 5 février.

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont passé plusieurs jours à enquêter sur cet événement au cours duquel quatre individus sont entrés dans la résidence où se trouvaient deux personnes, un père et son fils.

Les quatre malfaiteurs étaient armés d’un bâton de baseball notamment. Une altercation serait survenue et un des occupants du logement a été blessé légèrement. Immédiatement après le coup porté, les individus ont quitté à la hâte la résidence. Les policiers ont été appelés sur les lieux et ont rapidement entrepris leur enquête.

Les agents ont procédé à l’arrestation d’un premier suspect vendredi et de deux autres samedi. Le quatrième court toujours.

Lundi matin, Frédéric Bouchard (21 ans), de la rue Saint-Bernard à Chicoutimi, Rémy Vaillancourt (22 ans) et David Houde (21 ans), tous deux de la même résidence sur la rue Saint-Paul, à Chicoutimi, ont été accusés d’introduction de domicile, de possession d’armes à feu dans un dessein dangereux, de séquestration, de vol qualifié et d’avoir utilisé une arme à feu dans la perpétration d’un acte criminel.

Il n’a pas été possible de connaître les motifs exacts de cette invasion de domicile ni ce que les malfaiteurs pouvaient chercher.

Selon les informations obtenues, c’est une voisine qui a aperçu des individus quitter l’endroit à la course avec un bâton de baseball dans les mains qui a communiqué avec les policiers.

Sur les lieux, les agents de la SPS n’auraient pas obtenu une très grande collaboration de la part de la victime de cette invasion de domicile.

Me Jean-Sébastien Lebel, de la Couronne, s’est opposé à la remise en liberté des trois individus.

Bouchard (Me François Dionne), Houde (Me Gitane Smith) et Vaillancourt (Me Pierre Gagnon) pourraient subir leur enquête de remise en liberté mardi au Palais de justice de Chicoutimi.