Jean-Philippe Lapointe a utilisé un morceau de bois pour empêcher un chien de blesser son amie Valérie Lavoie.

Trois chiens en cavale sèment la peur au Lac-Saint-Jean

Trois chiens massifs en cavale ont effrayé des citoyens, jeudi en fin d’avant-midi, dans la municipalité de Saint-Bruno, au Lac-Saint-Jean. Des patrouilleurs de la Sûreté du Québec et le représentant de la Fourrière d’Alma ont été appelés à se rendre sur place. Le propriétaire des trois chiens s’en tire avec un constat d’infraction relatif à un règlement municipal.

Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, les chiens ont quitté le domicile de leur propriétaire situé sur l’avenue 4 H sans que celui-ci s’en aperçoive. Une porte ouverte serait à l’origine de leur cavale.

Valérie Lavoie a eu « la peur de sa vie » alors qu’elle était en visite chez son amie. « Un chien a passé à deux cheveux de m’attaquer. J’allais prendre un truc dans ma voiture quand les trois chiens sont arrivés dans la cour. Le berger allemand s’avançait vers moi en grognant et en montrant les dents. Le conjoint de mon amie a juste eu le temps d’arracher un poteau du garde pour les éloigner », a-t-elle raconté. En compagnie de ses amis, elle a rapidement contacté la Sûreté du Québec.

Les trois chiens ont quitté la résidence alors qu’une porte aurait été laissée ouverte.

Mme Lavoie, qui est en attente d’une greffe rénale, n’ose pas imaginer ce qui aurait pu se produire en cas de morsure.

Craintive à la suite de cet incident, Valérie Lavoie se demande ce qui empêche les autorités d’agir davantage. « J’aime pas ça du tout. J’ai presque peur de sortir dehors. On ne peut pas sortir les enfants. Les chiens peuvent ressortir à tout moment. C’est dommage que la fourrière ne les ait pas ramassés. On attend quoi ? Que quelqu’un se fasse mordre ? », expose celle qui pense aux deux enfants de son amie, lesquels sont âgés de quelques semaines et de 5 ans.

Mme Lavoie a indiqué au Quotidien, jeudi en fin d’après-midi, que la porte de l’appartement concerné était encore ouverte.

Le propriétaire de la fourrière d’Alma, Jimmy Maltais, est intervenu. Il a ramené les bêtes à leur propriétaire et a pu s’entretenir avec celui-ci. M. Maltais a confirmé ne pas avoir eu de problème avec les trois animaux, dont un chien qui s’apparentait à un berger allemand et un autre chien de type pitbull.

Malgré cela, il désire faire un suivi de la situation avec l’homme qui en est responsable. « J’ai demandé au propriétaire de venir me rencontrer. Trois gros chiens dans un appartement, ce n’est pas logique », a confié Jimmy Maltais.