Le président régional de l’Union des producteurs agricoles, Mario Théberge.
Le président régional de l’Union des producteurs agricoles, Mario Théberge.

Très peu de Québécois dans les champs, note l’UPA

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
L’appel du gouvernement provincial, fait aux Québécois ce printemps pour qu’ils donnent un coup de pouce aux agriculteurs en travaillant dans les champs n’aura pas été très concluant. Malgré tout, le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mario Théberge, note que la saison se déroule somme toute positivement et que, présentement, dame Nature est de leur côté.

«On se croise les doigts! Nous avons eu un manque de pluie, mais avec l’eau des derniers jours, c’est assez parfait comme température. Il fait chaud, il pleut, alors c’est tropical et ça pousse. Ça va bien, nous ne pouvons pas nous plaindre», a expliqué Mario Théberge, lorsque questionné sur le déroulement de la saison par Le Quotidien.

Il a également affirmé que la main-d’oeuvre continuait d’être un problème dans le milieu, mais que cette situation touchait presque toutes les sphères de l’économie. «Nous pensions que ce serait plus catastrophique. Habituellement, nous avons 16 000 travailleurs étrangers qui viennent au Québec. Cette année, il y a en 11 000 qui sont arrivés. Nous croyions au départ qu’on aurait plus de difficultés que ça», a expliqué le président de l’UPA, ajoutant que l’appel lancé aux Québécois au début de la saison n’a pas vraiment été entendu.

«On comprend, travailler dans les champs, c’est très exigeant. Disons que ça n’a pas été très concluant, ni ici ni ailleurs. Mais on regarde dans les autres secteurs d’activités, comme le commerce au détail ou la restauration, et ils ont aussi de la difficulté avec la main-d’oeuvre. Ce n’est facile pour personne, la situation actuelle. La différence, c’est que nous, on ne pouvait pas fermer alors on a fait comme on a pu. Mais, présentement, disons que la température nous donne un beau coup de main», a fait savoir M. Théberge, qui participait à une rencontre avec le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, de passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean.