Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Arturo Bernal Huerta et Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean
Arturo Bernal Huerta et Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean

Travailleurs étrangers: Alexis Brunelle-Duceppe dénonce le traitement du ministère de l'Immigration

Mariane Guay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le député de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, n’est pas satisfait de la gestion du ministère de l’Immigration du Canada en ce qui a trait à l’arrivée des travailleurs étrangers. Il dénonce la lourdeur des procédures qui nuisent aux familles qui voudraient s’installer dans la province.

Il donne l’exemple de la famille Bernal-Barrera, qui tente de s’installer au Lac-Saint-Jean pour travailler dans une entreprise de soudure, où la pénurie de main-d’oeuvre est considérable. Les demandes de permis pour les deux frères, Ricardo et Jésus, ont été acceptées au Québec, mais ont été refusées à deux reprises par le gouvernement canadien.

Alexis Brunelle-Duceppe explique qu’il ne s’agit pas d’un cas unique. « On a vu plusieurs dossiers s’allonger en raison des lourdeurs de l’appareil gouvernemental au ministère de l’Immigration du Canada. Mais un des dossiers les plus crève-cœur, c’est certainement celui de la famille Bernal-Barrera. J’ai arrêté de compter le nombre d’appels et d’envois de courriels que j’ai fait pour ce dossier depuis le début de mon mandat. C’est frustrant, car on manque de main-d’œuvre disponible et qualifiée en région et au Québec. Ces deux travailleurs ont déjà vécu ici, ils ont des amis ici, leur père est ici et en plus ils parlent très bien français. Malgré tous ces facteurs, nous sommes pris dans les dédales bureaucratiques», déplore-t-il par communiqué.

Le père des deux travailleurs est déçu du deuxième refus qu’a subi ses fils. « J’ai eu beaucoup de peine lorsque j’ai appris le deuxième refus pour les dossiers de mes fils. Ça fait maintenant 13 ans qu’on a débuté nos démarches, mais j’ai l’impression que rien n’a avancé parce que le ministère de l’Immigration ne collabore pas avec nous même avec le soutien du député Brunelle-Duceppe. Je suis terriblement déçu », affirme Arturo Bernal Huerta, qui est résident permanent et qui habite au Lac-Saint-Jean.

Alexis Brunelle-Duceppe assure qu’il continue à croire en ce dossier