Contenu commandité
Travail et candidature
Philippe Gagnon est bien connu sur la scène sportive.

Philippe Gagnon : à temps plein dans la campagne

En prenant la décision de se lancer en politique fédérale, l’ancien athlète paralympique Philippe Gagnon ne comptait pas faire les choses à moitié. Celui qui porte les couleurs du Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Jonquière se consacre à temps plein à sa campagne électorale depuis le 1er juillet.

Pour y parvenir, l’agent de gestion à l’Université du Québec à Chicoutimi a obtenu un congé sans solde, et ce, près de deux mois avant le déclenchement de l’élection générale.

« On m’a dit : si tu veux gagner, tu dois être sur le terrain. Tu dois être présent, serrer des mains et faire du porte-à-porte. Je veux tout faire pour réussir », confie celui qui avoue s’être discipliné financièrement afin de pallier l’absence de salaire.

En plus de son travail à l’Université du Québec à Chicoutimi, l’homme de 39 ans a également mis de côté ses nombreux engagements bénévoles afin de vivre pleinement l’aventure politique.

Le projet de se lancer en politique a eu un impact sur les engagements professionnels du médaillé paralympique qui est également conférencier, chroniqueur et analyste pour la radio et la télévision.

« Je les comprends, ils ne veulent pas s’identifier à un parti », explique-t-il devant le silence radio de certains collaborateurs.

Consacrant tous ses efforts à l’objectif de se faire élire, Philippe Gagnon avoue, en ce moment, reconnaître les similitudes entre la carrière d’un athlète et celle d’un politicien. Malgré les longues heures investies, le principal intéressé s’y plaît, affirmant qu’il s’agit de son ADN.

Advenant une défaite le 21 octobre prochain, Philippe Gagnon reprendra, une semaine plus tard, son poste d’agent de gestion à l’UQAC.